Accueil du portailParticuliers › Des conseils pour réduire sa facture d’électricité

Des conseils pour réduire sa facture d’électricité

12/05/2017

L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) met en ligne un guide permettant de vous aider à réduire votre facture d’électricité en limitant la consommation de vos équipements. Quels sont les équipements les plus énergivores ? Quel comportement adopter ? Toutes les réponses.

©Fotolia.com

Dans ce guide de l'Ademe, plusieurs points sont évoqués : le chauffage, les appareils électroménagers, les appareils connectés, l’éclairage… Voici quelques conseils.

Retrouvez tous les conseils de l’Ademe dans le guide complet « Réduire sa facture d’électricité » [PDF – 754 Ko]

Le réflexe pour vos achats : l’étiquette énergie

Lorsque vous achetez un équipement, pensez à bien regarder l’étiquette énergie afin d’évaluer la consommation de l’appareil. L’étiquette est obligatoire pour la plupart des équipements électroménagers et la notation peut aller de G à A+++, selon les appareils. En effet, avec l’apparition des nouvelles technologies, les appareils sont de plus en plus performants, d’où l’apparition des + pour la catégorie A. L’échelle de notation des consommations d’énergie des équipements électroménagers sera révisée en 2018 afin de de revenir à une échelle de A à G.

Lire aussi : Economies d'énergie : une nouvelle prime pour financer vos travaux | Rénovation énergétique : les aides auxquelles vous pouvez prétendre

 

Equipements électroménagers : les bons gestes

Quels sont les appareils électroménagers les plus énergivores ?

L’Ademe classe les appareils du froid (réfrigérateur et congélateur) comme les appareils les plus énergivores.

Liste des appareils les plus énergivores dans l’ordre décroissant : combiné (réfrigérateur + congélateur) (près de 400 kWh/an), suivi du congélateur (environ 350kWh/an), du réfrigérateur (environ 200 kWh/an), du sèche-linge (environ 200 kWh/an), du lave-vaisselle (environ 180 kWh/an), des plaques de cuisson (environ 120 kWh/an), du four (un peu plus de 100 kWh/an), du lave-linge (près de 100 kWh/an) et du micro-ondes (environ 50 kWh/an).

Lire aussi : Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) prolongé jusqu’à fin 2017 et cumulable avec l’éco PTZ

 

Les conseils de l’Ademe

Pour les appareils tels que réfrigérateurs et congélateurs, l’Ademe conseille de bien choisir son appareil en fonction de la capacité et de vos besoins. L’étiquette énergie peut vous aider à choisir le meilleur équipement. Pour ces appareils, veillez aussi à les éloigner des sources de chaleur.

Pour le linge, là aussi, l’Ademe recommande de bien choisir la capacité de son lave-linge de façon à ne pas gaspiller l’énergie dans des lave-linges d’une trop grande capacité. Privilégiez les programmes éco, et les températures basses. Lorsque votre linge a été lavé, le séchage à l’air libre est le plus conseillé. Cependant, si vous choisissez un sèche-linge, vérifiez son étiquette énergie avant l’achat.

Pour la vaisselle, l’Ademe note que les récents modèles de lave-vaisselles sont plus économes en eau qu’une vaisselle à la main. Pour une meilleure performance de l'appareil, lorsque vous remplissez votre lave-vaisselle, pensez à bien enlever les miettes des assiettes. Préférez le programme éco, et entretenez régulièrement l’appareil (filtre, niveau de sel, tuyaux…)

Enfin, pendant la cuisson de vos aliments, des gestes simples peuvent permettre d’économiser l’électricité comme mettre un couvercle sur l’eau qui bout ou cuire plusieurs plats en même temps dans le four par exemple. Pour le choix des appareils, il est conseillé d'éviter les fours à pyrolyse.

Lire aussi : Rénovation énergétique : les conseils pour bien choisir les professionnels

 

Que faire pour les appareils connectés ?

L’Ademe met en garde : si la consommation individuelle de chaque appareil connecté est moins importante que celle des équipements électroménagers, la multiplication de ce type d'appareils explique l’augmentation des consommations électriques.

Pour vos télévisions, ordinateurs, imprimantes, photocopieurs, équipements multifonctions, etc., restez donc vigilants. Evitez le suréquipement de votre logement, ne laissez pas vos appareils allumés toute la journée, préférez le débranchement de vos appareils à la mise en veille.

A savoir

Les applications et services en ligne fonctionnent en mode réseau et leur consommation pour la veille réseau peut atteindre plusieurs dizaines de watts. Il en va de même pour les téléphones portables qui utilisent des applications et des services en ligne qui se mettent à jour et utilisent la batterie.

Lire aussi : L'éco-prêt à taux zéro (PTZ) facilite la rénovation énergétique des logements

 

Réduire sa facture en faisant attention à l’éclairage

Il est possible de faire baisser sa facture d’électricité en changeant l’éclairage de votre logement : privilégiez les lampes à LED, ou les lampes fluocompactes (LFC). Lors de vos achats, l’étiquette énergie vous permet de vous aider à choisir une lampe avec une bonne performance énergétique.

Il est aussi conseillé de faire attention au suréclairage, de choisir des abat-jour clairs permettant d’être plus lumineux et de profiter un maximum de la lumière naturelle.

Lire aussi : Les gestes simples pour consommer plus responsable

 

Mieux utiliser le chauffage

Le chauffage est le premier pôle de consommation d’électricité pour les Français. Pour réduire votre facture d’électricité, installez une régulation et une programmation du chauffage permettant de ne pas chauffer inutilement votre logement lorsque vous êtes absent.

Il est recommandé de remplacer les vieux radiateurs par des radiateurs plus performants et d’utiliser, quand cela est possible, une énergie provenant d’une source différente en complément de l’électricité pour se chauffer, telle que le chauffage au bois par exemple.

Lire aussi : Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : comment ça marche ? | Comment fonctionne un compte épargne logement (CEL) ?

Télécharger le guide complet de l'Ademe

« Réduire sa facture d’électricité » [PDF – 754 Ko]

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Bercy Photos

    12/02/2018

    Toute personne voyageant en train en France ou dans un autre pays de l'Union européenne (UE) dispose de droits, en cas de retards à l'arrivée, de correspondances manquées, de trains reportés ou annulés ... Les connaissez-vous ?

  • 09/02/2018

    Vous vous apprêtez à partir à la montagne ? Avant de dévaler les pistes, prenez vos précautions : 150 000 personnes sont blessées chaque année en pratiquant un sport de glisse*. Retrouvez dix conseils pour pratiquer sereinement le ski, avec la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

  • 08/02/2018

    Afin de protéger les consommateurs, la DGCCRF procède chaque année à des contrôles dans les départements de montagne dans le cadre d’un dispositif appelé « Opération neige ». Elle traque notamment les pratiques abusives de certains professionnels du secteur et sensibilise les consommateurs sur leurs droits et recours. Vous pouvez bénéficier d’un dédommagement si vous n’avez pas pu utiliser votre forfait de ski dans certaines conditions.

  • ©stock.adobe.com

    26/01/2018

    Dans le cadre du Plan Climat, une prime à la conversion a été mise en place afin d’encourager les citoyens à acheter une voiture plus propre. Qui peut la demander ? Comment fonctionne-t-elle ? Toutes les réponses.

  • © Fotolia

    25/01/2018

    Vous pouvez bénéficier d'une aide de l'État pour l'achat d'un vélo ! Quelles sont les conditions de cette aide ? Quel est son montant ? Quelles démarches devez-vous suivre pour l'obtenir ? En savoir plus.

  • © Fotolia

    25/01/2018

    Connaissez-vous l'eusko, la bou'sol, la sol-violette ? Ce sont des monnaies locales, complémentaires de la monnaie officielle, qui sont utilisées dans le périmètre d'une ville, voire d'une région. Pourquoi une monnaie locale ? Comment fonctionne-t-elle?

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !