Accueil du portailParticuliers › Paiement en ligne : les 5 conseils de la Cnil pour éviter les risques

Paiement en ligne : les 5 conseils de la Cnil pour éviter les risques

17/03/2017

La France compte plus de 200 000 sites marchands sur Internet, un nombre qui a été multiplié par 10 en dix ans*. Face à cette offre pléthorique et aux nouveaux acteurs qui apparaissent chaque jour sur la toile, il est parfois difficile de s'y retrouver. Pour vous aider à y voir clair, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) vous livre 5 astuces pour acheter en ligne en sécurité.

*Source : Fevad

1. Choisissez la double sécurité avec votre banque

Deux précautions valant mieux qu'une, vous pouvez utiliser les doubles sécurités de paiement proposées par certaines banques. Outre le traditionnel cryptogramme visuel (généralement un code à trois chiffres situé derrière votre carte), il vous est possible de valider votre paiement en ligne par une seconde étape. « Elle peut se matérialiser par un code secret demandé juste après un paiement », explique la Cnil. Il s'agit la plupart du temps d'un code envoyé par SMS que vous devez renseigner pour confirmer votre commande.

Lire aussi : Comment acheter en ligne en toute sécurité

 

2. Vérifiez que la page est bien sécurisée

Ouvrez l'œil : si le formulaire pour renseigner votre numéro de carte bancaire n'est pas sécurisé, ne remplissez rien. La page doit en effet comprendre « une sécurisation HTTPS », représentée par « un petit cadenas (...) dans la barre d'adresse de votre navigateur », précise la Cnil. De la même façon, évitez autant que possible de communiquer vos coordonnées bancaires par d'autres biais non sécurisés : téléphone, mail...

Lire aussi : Sécurité sur le web : découvrez le site web cybermalveillance.gouv.fr

 

3. Prenez garde aux sites inconnus

Certaines offres sont parfois trop alléchantes pour être vraies. Ne craquez pas sur de prétendues bonnes affaires sans avoir vérifié la réputation du site auparavant. « Lisez les notes et avis de consommateurs », conseille par exemple la Cnil. « Méfiez-vous des sites qui proposent un prix nettement plus bas que ses homologues. »

Lire aussi : Dix règles à respecter pour être (presque) sûr de vous faire pirater votre ordinateur

 

4. Évitez d'enregistrer vos coordonnées bancaires

Réfléchissez à deux fois avant de garder en mémoire votre numéro de carte sur votre téléphone ou votre ordinateur. Certaines applications et certains navigateurs Internet vous proposent d'enregistrer vos coordonnées pour ne pas avoir à les retaper ultérieurement. Une méthode déconseillée par la Cnil : « ces terminaux ne sont pas nécessairement conçus pour garantir une sécurité optimale des données bancaires ».

Lire aussi : Comment créer un mot de passe sécurisé et simple à retenir ?

 

5. Méfiez-vous des réseaux WiFi publics

Pas de précipitation pour faire vos achats. Si vous êtes connecté à un WiFi public, dans un café, un hôtel ou une gare par exemple, mieux vaut ne pas rentrer votre numéro de carte. « Un éventuel pirate peut saisir l'occasion d'un WiFi mal chiffré pour (...) intercepter certaines de vos données », met en garde la Cnil. Attendez d'être plus à l'abri, sur un réseau privé.

Lire aussi : Sécurité de vos données : les 7 méthodes de piratage les plus courantes

En savoir plus

Sur le site de la Cnil

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 13/12/2017

    Quels sont les droits des consommateurs lorsqu'ils achètent en ligne ? Quelles sont les précautions à prendre ?  Les conseils d'Alexandre Chevallier, directeur adjoint à la direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

  • 23/11/2017

    Tout citoyen peut demander, avec l'aval d'un organisme habilité, à faire analyser les niveaux d'ondes auxquels il est confronté quotidiennement à son domicile ou dans un lieu public.

  • © Fotolia.com

    23/11/2017

    Régulièrement des courriels ou appels téléphoniques usurpent l’identité de l’administration dans le but de pousser les usagers à communiquer des informations personnelles qui sont ensuite utilisées à des fins frauduleuses. Rappel des bons réflexes à avoir.  

  • 23/11/2017

    « Fabriqué en France », « Produit français », « Conçu en France », « Produit en Bretagne », « Designed in Paris »… Les indications de produits d’origine française sont nombreuses. Entreprises, consommateurs, comment s’y retrouver ?

  • ©Fotolia.com

    21/11/2017

    Il arrive parfois que de fausses offres d’emploi soient diffusées. Lorsque vous répondez à ces offres, les faux employeurs peuvent vous inciter à transmettre des données personnelles (RIB, carte d’identité), à payer des prestations grâce auxquelles vous pourriez obtenir rapidement de l’argent (adhésion à un fichier, achat d’un stock de produits, etc.). Il faut donc rester vigilants et repérer les offres qui seraient piégées.

  • © fotolia.com

    10/11/2017

    Vos données personnelles sur internet sont précieuses et peuvent attirer la convoitise d’usurpateurs désireux d'utiliser vos informations à des fins frauduleuses. Comment vous prémunir au maximum de ces cyberattaques ? Que faire en cas d’usurpation d’identité sur internet ?

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !