Accueil du portailParticuliers › Dix règles à respecter pour être (presque) sûr de vous faire pirater votre ordinateur

Dix règles à respecter pour être (presque) sûr de vous faire pirater votre ordinateur

25/01/2017

Vous pensez être anonyme sur le web ? Que personne ne trouvera votre mot de passe ? Que votre code wifi vous protège amplement ? Faux ! Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour vous faire pirater ou espionner, voici exactement ce qu’il vous faudrait faire.

1. Faites un mot de passe simple

Et, tant qu’à faire, le même sur tous vos supports, comme ça, pas de risque d’oubli !

  • Non ! Utilisez des mots de passe de qualité, sans quoi vous risquez de faciliter l'accès à vos données personnelles. Privilégiez les mots de passe longs, comprenant des majuscules et des minuscules, des chiffres, et des caractères spéciaux. Exemple : Wejd*25ipO%Ram.

Nombre de pirates disposent en effet de logiciels leur permettant de générer toutes les combinaisons du dictionnaire, voire des formules plus complexes. Des mots de passe tels que « chocolat », votre date d'anniversaire ou le nom de votre mascotte sont donc à proscrire.

Changez votre mot de passe régulièrement et choisissez-en un différent pour chacun de vos comptes. En effet, une fois qu’un hacker (cyberpirate) a trouvé l’un de vos mots de passes, il va essayer d’accéder à vos autres comptes avec celui-ci. Si vous avez reçu un nouveau mot de passe par courriel, n’oubliez pas de vous débarrasser de ce message.

Plus de conseils sur les mots de passe dans le site web de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSI)

Lire aussi : Comment créer un mot de passe sécurisé et simple à retenir ?

 

2. Ne mettez pas votre système d’exploitation à jour

Vous ne voyez pas vraiment ce que cela change. De plus, c’est long et fastidieux !

  • Non ! Votre système d’exploitation (navigateur, antivirus, bureautique, pare-feu personnel, etc.) doit être à jour. Les agresseurs profitent en effet des logiciels non mis à jour afin d’utiliser les failles non corrigées par votre système pour s’y introduire. C’est la raison pour laquelle la mise à jour de vos outils est essentielle.

Lire aussi : Comment protéger ses données personnelles ?

3. Ne vous souciez pas de votre clé wifi !

Après tout le code inscrit sur le dos de votre box est déjà suffisamment long comme ça !

  • Faux ! Il existe plusieurs types de clés wifi. La clé WEP est la plus courante, car elle reste habituellement le choix par défaut des fournisseurs d’accès. Mais c'est également la moins sécurisée. Les clés WEP peuvent être décryptées par des pirates en moins de cinq minutes, contre une quinzaine d’heures pour une clé WPA 2. Pour basculer vers cette dernière, saisissez « 192.168.1.1 » sur la barre d’adresses de votre navigateur Internet ou accédez directement aux paramètres de votre wifi depuis votre compte personnel en ligne auprès de votre fournisseur d’accès.

Lire aussi : Sécurité sur le web : découvrez le nouveau site web cybermalveillance.gouv.fr

4. Ne sauvegardez pas vos données

Votre ordinateur est récent, il ne se bloque jamais !

  • Non ! L’une des meilleures façons de se prémunir contre les pertes de données suite à une attaque, est tout simplement de les sauvegarder assez régulièrement. Vous pourrez ainsi retrouver vos fichiers si vous ne parvenez plus à y accéder sur votre ordinateur. Un disque dur externe ou une clé USB (que vous débrancherez une fois l’opération de sauvegarde terminée) feront très bien l’affaire.

Lire aussi : Cinq conseils pour se prémunir contre les « rançongiciels » (ransomware)

5. Ne vous méfiez pas des liens

De toute manière, vous vous rendez (à peu près) toujours sur les mêmes sites web.

  • Non ! Ne cliquez pas trop vite sur les liens, même ceux qui vous paraissent familiers. Une des attaques les plus classiques vise à tromper l’internaute en l’incitant à cliquer sur des liens figurant dans un e-mail ou une page web. Ce lien peut-être malveillant. En cas de doute, abstenez-vous et préférez écrire vous-même l’adresse voulue dans la barre d’adresses de votre navigateur.

Lire aussi : Démarches en ligne : attention aux faux sites administratifs payants

6. Ouvrez toujours les pièces jointes dans les courriels

Après tout, votre service de messagerie web dispose d’un antivirus et vous n’ouvrez que les pièces jointes de vos amis, en toute confiance.

  • Non ! Soyez vigilant avant d’ouvrir des pièces jointes à un courriel : elles peuvent contenir des codes malveillants. Faites particulièrement attention à celles dont les extensions se terminent par  .pif ; .com ; .bat ; .exe ; .vbs ; .lnk : recevez-vous ce type de pièces jointes habituellement ? Exemple : photosvacances.pif

Lire aussi : Sécurité de vos données : les 7 méthodes de piratage les plus courantes

7. Naviguez sur le web depuis votre compte administrateur

Ça ne change pas grand-chose de toute manière !

  • Faux ! Ne naviguez pas depuis un compte administrateur. L’administrateur d’un ordinateur dispose d’un certain nombre de privilèges sur celui-ci, comme réaliser certaines actions ou accéder à certains fichiers cachés de votre ordinateur. Préférez l’utilisation d’un compte utilisateur, qui vous permet également de naviguer sur le web sans entraves.

Lire aussi : Sécurité sur le web : découvrez le nouveau site web cybermalveillance.gouv.fr

8. Ecrivez ce que vous voulez et où vous voulez sur le web !

Ce qui est bien, c’est que vous êtes anonyme sur la toile.

  • Faux ! Il est très important de contrôler la diffusion d’informations personnelles. Internet est loin d’être ce lieu d’anonymat qu’on imagine. Evitez de fournir vos coordonnées ou d’autres données sensibles dans les forums ou sur des sites n’offrant pas toutes les garanties requises. Un conseil : le symbole https:// au début de l’adresse web et l’image d’un petit cadenas est gage de site web certifié et sécurisé, mais dans le doute, mieux vaut s’abstenir.

Lire aussi : Comment lutter contre les spams ?

9. N'utilisez pas d’antivirus ou de pare-feu

Vous avez la toute dernière version à jour et votre système d’exploitation ne craint quasiment pas les virus.

  • Non ! Aucun ordinateur n’est imprenable. Ne facilitez pas la tâche aux hackers. Mieux vous serez protégé, plus rude et dissuasive sera la tâche pour les personnes malveillantes. En informatique, le pare-feu permet de limiter un certain nombre de connexions entrantes et sortantes. Si malgré tout, le pirate trouve une faille dans votre ordinateur, un antivirus peut l’empêcher de nuire.

Lire aussi : Comment se prémunir contre le phishing ?

10. Méfiez vous seulement des expéditeurs que vous ne connaissez pas

Ceux que vous connaissez ne chercheront pas à vous pirater de toute façon !

  • Faux ! L’envoi de liens malveillants peut-être indépendant de la volonté de leurs expéditeurs, même de ceux que vous connaissez ! Si un correspondant avec lequel vous échangez régulièrement vous adresse par exemple un message dans une langue étrangère, ou que sa manière de s’exprimer est différente, n’ouvrez pas les pièces jointes contenues dans son message et ne cliquez pas sur les liens qui y figurent. En cas de doute, passez-lui un coup de fil !

Retrouvez  Plus de conseils sur l’espace web de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSI)

Lire aussi : Sécurité de vos données : qu’est-ce que l’attaque par hameçonnage ciblé (spearphishing) ?

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le numérique ?

Abonnez-vous à notre lettre d’information et recevez chaque semaine les dernières actualités et les informations pratiques sur ce sujet.

Publié initialement le 10/06/2016

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © fotolia.com

    10/11/2017

    Vos données personnelles sur internet sont précieuses et peuvent attirer la convoitise d’usurpateurs désireux d'utiliser vos informations à des fins frauduleuses. Comment vous prémunir au maximum de ces cyberattaques ? Que faire en cas d’usurpation d’identité sur internet ?

  • 12/10/2017

    Les pratiques commerciales trompeuses et notamment sur internet les avis de consommateurs non-conformes peuvent parfois exister. Comment se prémunir contre ces pratiques mensongères? Quelles évolutions réglementaires pour mieux protéger les consommateurs ?

  • © Fotolia

    11/10/2017

    Pouvoirs publics et professionnels ont un rôle important à jouer en matière de sécurité du numérique, mais les consommateurs sont aussi impliqués au quotidien. Quelques conseils de cybersécurité.

  • © Fotolia

    10/10/2017

    Espèces, chèques, cartes bancaires… Ce ne sont plus les seuls moyens de paiement. D’autres solutions existent. Zoom sur les nouveaux moyens de paiement existants.

  • 25/08/2017

    En 2015, les services douaniers ont intercepté près de 2,6 millions de contrefaçons commercialisées par fret express et postal. La plupart de ces produits étaient commercialisés en ligne. Alors comment repérer les contrefaçons sur Internet et éviter les arnaques de certains sites marchands peu scrupuleux ? Les conseils de Serge Puccetti, de la direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDDI).

  • © Fotolia

    26/05/2017

    Usagers du web, vos données sont précieuses et les pirates le savent. C’est pourquoi ils redoublent d’imagination pour tenter de vous les soutirer. L’un de ces moyens est le phishing. Qu’est-ce que c’est et comment s’en prémunir ? Comment signaler facilement une tentative d’hameçonnage ?

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !