Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Lancement du plan d’action du conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie et du grand défi « IndustriElles »

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a annoncé le plan d’action du conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie et lancé le grand défi « IndustriElles » à destination des femmes de ce secteur.


©@AgnesRunacher

Lors du Bpi Inno Generation et à l’occasion de la 60è et dernière étape du French Fab Tour 2019, qui s’est tenue le 10 octobre au ministère de l’Économie et des Finances dans le cadre d’une opération #OpenBercy, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a rendu publique la feuille de route du conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie.

Une feuille de route ambitieuse autour de l’éducation, l’orientation et la gestion des carrières

Après six mois de fonctionnement, le conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie a défini une feuille de route ambitieuse qui s’articule autour de trois axes de travail : l’éducation, l’orientation et la gestion des carrières. Elle comprend notamment les actions suivantes :

Éducation et orientation scolaire, de l’enfance à l’âge adulte

  • Lutter contre les stéréotypes dès l’enfance, en particulier dans les jouets, les livres et les lieux fréquentés par les enfants ; développer des jeux et activités à caractère créatif et scientifique en veillant à ce que les filles et les garçons y aient également accès. Faire notamment du codage une pratique ludique accessible à toutes ;
  • Inciter les petites filles et les jeunes filles à s’investir dans les matières scientifique et informatique, et les aider à s’orienter dans les formations supérieures. Dans cette optique, le conseil propose de sensibiliser les professionnels de l’éducation et de l'orientation aux biais inconscients qui conduisent involontairement à décourager les jeunes filles de s’investir dans des formations techniques ou scientifiques et à mettre en place dans les établissements d’enseignement professionnel ou supérieur, ainsi que dans les centres de formation des apprentis, des plans d'actions pour améliorer le taux de féminisation.

Orientation et formation professionnelle : faciliter l’entrée dans le secteur industriel

  • Faire connaitre les carrières techniques et le secteur de l’industrie dès l’école et dans le grand public, notamment à la faveur de partenariats rectorats-entreprises-réseaux et associations de femmes, en organisant des interventions dans les établissements scolaires, des visites de sites industriels, des marrainages, permettant de présenter aux jeunes filles des « rôles modèles » de femmes en position de responsabilité dans l’industrie. Exemples d'initiatives : le French Fab Tour, la semaine de l’industrie, les forums d’emplois post- études supérieures ;
  • Encourager les entreprises à former systématiquement les recruteurs aux biais inconscients et adapter les processus de recrutement (fiches de poste ne ciblant pas implicitement les hommes, féminisation des dénominations et postes) ;
  • Éliminer les biais de genre dans les algorithmes de recrutement.

Gestion de carrière : permettre aux femmes de réaliser pleinement leur potentiel professionnel

  • À tous les stades de carrière, encourager les entreprises à rechercher le meilleur candidat et la meilleure candidate pour chaque poste d’encadrement.
  • Adapter l’organisation et la culture de l’entreprise aux enjeux de la parité : télétravail, congés paternité, lutte contre le harcèlement et les agissements sexistes.
  • Éliminer les écarts de rémunération femmes-hommes.
  • Augmenter la parité dans les instances de représentation des branches et des salariés.
  • Accompagner spécifiquement les carrières féminines : proscrire le critère de l’âge dans la détection et le développement des talents, favoriser la mixité des viviers, mentoring.

Un guide des bonnes pratiques innovantes en matière de mixité et d’égalité professionnelle

Le conseil produira pour mars 2020 un guide des bonnes pratiques innovantes des entreprises en matière de mixité et d’égalité professionnelles auxquelles les professionnels pourront se référer et s’engager à mettre en œuvre.

Le grand défi « IndustriElles »

Afin de concrétiser l’ensemble de ces actions, Agnès Pannier-Runacher a lancé un appel à tous les hommes et femmes de l’industrie pour qu’ils participent à ce plan d’action. Elle lance le grand défi « IndustriElles » pour constituer, en un an, un collectif d’au moins 1 000 femmes impliquées dans la mise en œuvre de ces différentes actions.

Des acteurs engagés ont déjà fait part de leur volonté de participer à ce grand défi: Alliance Industrie du Futur, l’entreprise Bouge ta boîte, Bpifrance, le Cercle InterElles, l’association Elles Bougent, l’association Femmes Ingénieurs, l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), le magazine L’Usine Nouvelle.

Agnès Pannier-Runacher appelle « toutes les femmes de l’industrie prêtes à s’impliquer et à agir pour la mixité dans le secteur industriel, à se faire connaitre et à se joindre à son action. Ce n’est que grâce à vous et aux acteurs de l’industrie et du monde associatif que la feuille de route du Conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie pourra se concrétiser.

Mesdames rendez-vous visibles et agissez dès aujourd’hui pour féminiser l’industrie de demain ! Merci au collectif d’acteurs engagés – entreprises, associations et média – qui a accepté aujourd’hui de compter les femmes, pour que les femmes comptent ».

Partager la page