La French Tech répond à l’appel de la transition écologique

La transition écologique est au cœur du projet du Gouvernement et du plan France 2030. Pour parvenir à atteindre les objectifs fixés, la Mission French Tech fait le pari de soutenir les start-up françaises du secteur de la GreenTech. Reportage au salon VivaTech 2022.

©BercyPhoto

Elles sont 1 800 en France. 1 800 start-up qui font partie de l’écosystème de la GreenTech, un secteur rassemblant les entreprises qui développent des projets innovants pour l’environnement. De quoi faire de la France le 4e écosystème GreenTech en Europe, après la Suède, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Un atout que la mission French Tech met cette année en avant à l’occasion du salon VivaTech qui se tient à Paris, du 15 au 18 juin. « C’est l’un des principaux événements autour des nouvelles technologies en Europe » explique Louis Fleuret, directeur-adjoint de la mission French Tech. « C’est l’endroit parfait pour faire passer nos messages et mettre en avant les start-up françaises qui les incarnent ».

Cette année encore l’événement attire des entreprises du monde entier, avec plus de 100 pays représentés. Un bon moyen de « faire rayonner internationalement la French Tech » précise-t-il.

1800

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

1800

Nombre de start-up qui composent le secteur de la GreenTech en France.

Stand de la French Tech au salon VivaTech 2022
Le stand de la French Tech au salon VivaTech 2022, le 15 juin - ©BercyPhoto

Au salon VivaTech, la French Tech associe technologie et transition écologique

Pour cette édition 2022, la mission French Tech a fait le pari de mettre en avant uniquement des start-up de la GreenTech sur son stand.

« Nous croyons qu’une partie de la transition écologique va venir de la technologie », reconnaît Louis Fleuret, avant de poursuivre : « Il y a un très bel écosystème Greentech en France. De nombreuses solutions existent déjà et sont développées chez nous, que ce soit dans la construction durable, l’alimentation, le remplacement de composants plastiques, l’hydrogène, le recyclage des déchets, etc. » détaille-t-il.

Panorama des GreenTech en France

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

Nom Valeur
Nouvelles énergies 25
Industrie verte 23
Conservation des écosystèmes et la transition environnementale 20
Agriculture et agroalimentaire 13
Mobilité propre 13
Construction durable 6
Nouvelles énergies
Industrie verte
Conservation des écosystèmes et la transition environnementale
Agriculture et agroalimentaire
Mobilité propre
Construction durable
Valeur en %

Il y a des solutions technologiques made in France pour la transition écologique.

Louis Fleuret, directeur-adjoint de la mission French Tech.

Positionner la France en leader de la GreenTech et de la transition écologique

Si les start-up de la GreenTech représentent déjà 15 % du Next40 et 12 % du French Tech 120, l’objectif est d’aller encore plus loin : « Nous aimerions accroître cette part pour avoir un impact écologique énorme » développe Louis Fleuret. Des prérequis nécessaires pour faire reconnaître la GreenTech comme une partie prenante importante de la transition écologique.

Il y a une véritable opportunité pour que la France et l’Europe deviennent le premier continent à réussir la transition écologique.

Louis Fleuret, directeur-adjoint de la mission French Tech.

EMPLOI

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

60000

Nombre d’emplois directs créés par les start-up de la GreenTech en France

Le programme French Tech Green20 à l’honneur

Dans cette optique, la mission French Tech a profité de cet événement pour annoncer la deuxième promotion du programme French Tech Green20. Objectif, accompagner des start-up à fort potentiel qui répondent aux principaux enjeux écologiques. Celles-ci proposent des innovations de rupture sur des enjeux définis dans le cadre du plan d’investissement France 2030 : décarbonation de l’industrie, production d'hydrogène décarbonée, production de véhicules électriques, etc.

La mission French Tech se charge ainsi d’aider les start-up sélectionnées à se développer et à déployer leurs innovations à grande échelle. « Il y a pour ces start-up des opportunités économiques très fortes. C’est un marché d’avenir très ouvert » explique Louis Fleuret.

Celles-ci ont toutefois besoin d’accompagnement : « Nous les aidons sur plusieurs aspects. Principalement sur des questions réglementaires dans le secteur de la GreenTech, mais aussi sur des problématiques de financement ou de recrutement » détaille-t-il. La French Tech met par exemple à disposition de ces jeunes entreprises lauréates un réseau de correspondants dans plus de 60 services publics de l’État.

Les lauréates bénéficient également du réseau de 108 communautés French Tech, partout dans le monde, afin d’être mises en relation avec d’autres start-up françaises. Un véritable atout de la France, pour le développement de ces jeunes pousses, qui n’hésitent d’ailleurs plus à recruter des talents étrangers pour se lancer à l’international.

Presse

Dossier : Programme French Tech Green20 - Annonce des lauréats de la 2e promotion [PDF - 3,1 Mo]

Partager la page