Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Quels sont les objectifs de l’entreprise ?

Toutes les entreprises, peu importe leur taille, sont des organisations. Il existe de nombreuses définitions des organisations, mais on retiendra la suivante : « une organisation est la coordination rationnelle d’un certain nombre de personnes et de moyens en vue d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée ».

Autrement dit, une organisation regroupe des personnes, des idées, des capitaux, pour atteindre un objectif.

La question qui se pose alors est celle de cet objectif : quels buts les entreprises cherchent-elles à atteindre ?

Il n’y a pas de réponse unique et il s’agit d’ailleurs d’un vif débat entre spécialistes. Plusieurs pistes sont étudiées, qui se complètent plus ou moins bien…

L’approche des économistes : la maximisation du profit

Pour les économistes, l’entreprise a longtemps été assimilée à une sorte de boite noire

Dans cette boite noire rentrent des facteurs de production (du personnel, des matières premières, des machines) qui ressortent sous la forme de produits ou services.
Selon les économistes, l’objectif de l’entreprise se limitait alors essentiellement à la maximisation du profit.
Rappelons que le profit est la différence entre les recettes et les coûts de l’entreprise.
A l’aide de calculs mathématiques, les économistes pouvaient alors prédire la quantité à produire pour que le profit soit le plus élevé possible.

Ce point de vue est partagé par les actionnaires.
En effet, plus les profits de l’entreprise sont élevés, plus les dividendes (à savoir ce que l’entreprise va verser comme prime aux actionnaires) le sont aussi. Les actionnaires ont donc intérêt à ce que l’entreprise réalise un profit important, afin de recevoir un plus gros dividende.

Le regard des gestionnaires : maximisation du profit ou de la taille de l’entreprise ?

Mais dans les grandes entreprises, les actionnaires sont trop nombreux pour diriger collectivement l’entreprise, ils la confient à un dirigeant. Or ce dirigeant peut poursuivre des objectifs différents de ceux des actionnaires : on parle alors de relation d’agence.

En effet, si le dirigeant n’est pas actionnaire, un profit élevé ne lui apportera rien personnellement. Il aura au contraire tendance à viser une maximisation du chiffre d’affaires (des ventes) ou de la taille de l’entreprise. Son objectif est alors la recherche du prestige, afin d’être embauché pour diriger d’autres entreprises (où il sera mieux payé).

Toutefois, il est possible de concilier ces divergences intérêts en rendant une partie de la rémunération du dirigeant dépendante des résultats. Autrement dit, quand les dirigeants sont intéressés au résultat de l’entreprise, leur rémunération augmente avec les profits.

Le point de vue de la société : et si les objectifs des entreprises devaient répondre aux attentes de la société ?

Un troisième objectif est aussi évoqué.

L’entreprise aurait pour objectif de contribuer au bonheur de la société.
L’entreprise étant un acteur majeur de l’économie et de la société, son comportement peut avoir des conséquences (positives ou négatives) sur l’ensemble de la société.

Les entreprises ont donc une forme de responsabilité vis-à-vis de la société, on parle d’ailleurs de « Responsabilité sociale de l’entreprise ».

Ainsi, certaines grandes entreprises suivent, en parallèle de leur objectif économique, des objectifs sociétaux : une politique sociale généreuse pour ses salariés, la protection de l’environnement, la réduction des inégalités,…

Les objectifs poursuivis par l’entreprise sont donc multiples, tout dépend du point de vue duquel on se place, et de l’échelle à laquelle on regarde cette organisation bien particulière.

< Retour au sommaire

Partager la page