Accueil du portailEntreprisesQu'est-ce que le brevet unitaire européen ?

Qu'est-ce que le brevet unitaire européen ?

par Bercy Infos,

le 21/03/2018 –

Protéger une invention en Europe coûte cher aujourd'hui car le brevet doit s'obtenir par pays et en l'absence d’un système unifié dans le règlement des litiges. Le brevet unitaire européen va changer la donne. Quel gain en attendre ? Quand ce brevet entrera-t-il en vigueur ?

Le brevet unitaire européen, comment ça fonctionne ?

Actuellement, tout inventeur peut protéger son invention par un brevet national ou par un brevet européen. Pour qu'un brevet européen soit valable dans un État membre de l'Organisation européenne des brevets (OEB) autre que le pays dont l'inventeur est le ressortissant, ce dernier doit cependant le faire valider dans chaque pays où il souhaite bénéficier d'une protection, soit 38 validations au total.

Le brevet unitaire européen, qui reposera à terme, sur la coopération renforcée entre 26 pays* de l'Union européenne, supprime ces formalités de validation nationales. L'objectif est de proposer aux inventeurs et aux entreprises une alternative plus simple au système actuel en conférant un effet unitaire au brevet européen classique. Concrètement, vous n'aurez plus besoin d'effectuer 26 démarches auprès de 26 offices nationaux pour faire reconnaître votre brevet et le défendre.

En outre, le brevet unitaire européen s'accompagne de la mise en place d'une juridiction supranationale unifiée dans le règlement des litiges entre inventeurs ou entreprises. Ainsi, la validité d'un brevet européen ne pourra plus être contestée devant les juridictions nationales indépendamment l'une de l'autre. Il n'y aura plus de risques de jugements divergents sur une même affaire. En cas d'annulation du brevet unitaire, la nullité s'appliquera automatiquement dans les 26 pays.

À noter

Les pays n’appartenant pas à l’Union européenne mais faisant partie de l’Organisation européenne des brevets (OEB) sont exclus du dispositif. Seul un brevet européen classique à effet national différencié peut être obtenu.

Consultez la liste des États membres de l'OEB

(*) À l'exception de l'Espagne et la Croatie. L'Italie, qui avait initialement émis des réserves vis-à-vis du nouveau système européen en matière de brevet, a finalement confirmé son intention de participer à la coopération renforcée dans le domaine de la création d'une protection par brevet unitaire.

Lire aussi : Qu'est-ce que la propriété intellectuelle ? | Déposer un brevet : mode d’emploi

Le brevet unitaire européen, quel coût ?

Grâce à la simplification de la procédure, les inventeurs pourront accéder plus facilement à la protection de leurs innovations.

Les coûts de dépôts de brevets sont notamment réduits (frais de traduction, coûts administratifs, taxes pour garantir la pérennité de la protection dont l'inventeur doit s'acquitter dans chaque pays).

Un accord [PDF - 217,24 ko] a été trouvé sur le tarif du brevet unitaire européen entre les États membres afin d'obtenir le tarif le plus bas possible en juin 2015. Le coût de la protection correspond au coût actuel d'un brevet déposé dans seulement 4 États, à savoir moins de 5 000 euros sur 10 ans, au lieu de 30 000 euros aujourd'hui.

Lire aussi : Propriété intellectuelle : un guide pratique à destination des entrepreneurs

Quand seront délivrés les premiers brevets unitaires européens ?

Les règlements de l'Union européenne établissant le système du brevet unitaire européen sont entrés en vigueur le 20 janvier 2013. Mais ils ne s'appliqueront qu'à la date de l'entrée en vigueur de l'Accord relatif à la juridiction unifiée des brevets (JUB). Cela nécessite que ce traité soit ratifié par au moins 13 États participants, dont les 3 principaux États demandeurs de brevets, à savoir la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Près de 14 pays ont déjà achevé leur processus de ratification dont la France.

Les États membres participants prennent actuellement l'hypothèse que le brevet unitaire européen deviendra opérationnel au cours de l'année 2018. Les premiers brevets unitaires pourront alors être demandés à ce moment là.

Lire aussi : Les chiffres INPI 2017 des dépôts de brevets en France I [Vidéo] Protégez-vous de la contrefaçon, avec la demande d'intervention de la Douane

Comment obtenir un brevet unitaire européen ?

Vous devrez déposer une demande de brevet européen classique auprès de l'Office européen des brevets.

Après la délivrance de votre brevet européen, vous devrez faire une demande d'effet unitaire pour le territoire des États membres de l'Union européenne ayant ratifié l'Accord, au lieu de faire valider votre brevet européen dans plusieurs pays, comme c'est le cas aujourd'hui. Cette requête devra être déposée dans un délai d'un mois au plus tard, à compter de la publication de délivrance de votre brevet européen.

Vous pourrez demander votre brevet dans l'une des 3 langues officielles suivantes : l'allemand, l'anglais et le français. Le brevet unitaire européen permet à son titulaire de bénéficier d'une traduction automatique.

Trois types de brevets

Le brevet unitaire européen ne remplace pas les brevets nationaux et le brevet européen classique. Il est une option supplémentaire pour les entreprises souhaitant obtenir une protection par brevet au sein de l'Union européenne. Vous pourrez donc déposer, au choix, trois types de brevets :

Lire aussi : Dépôt de brevet : mode d’emploi

Publié initialement le 25/06/2015

Ce que dit la loi

Partagez cet article !

Thématiques :

Import /exportInnovation

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 16/04/2019

    Propriété industrielle, droits d'auteur, propriété artistique... En quoi consiste la propriété intellectuelle ? Quelles sont les missions de l'INPI et de la Douane dans ce domaine ? Tout savoir en quelques minutes sur le sujet.

  • ©Zoran Mircetic / Getty Images

    16/04/2019

    Le crédit d’impôt recherche (CIR) a pour objectif d’améliorer l’innovation et la compétitivité des entreprises. Grâce à ce crédit d’impôt, les entreprises peuvent engager des dépenses de recherche et développement et être en partie remboursées sur ces dépenses.

  • ©StarLineArts-gettyimages

    27/03/2019

    Le Royaume-Uni a jusqu’au 31 octobre 2019 au plus tard pour ratifier l’accord de retrait négocié avec l’Union européenne, ou il sortira de l’Union européenne sans accord de retrait.

    Les conséquences du Brexit sur les entreprises seront importantes. Le ministère de l'Économie et des Finances accompagne les entreprises pour se préparer quel que soit le scénario de sortie retenu : sortie avec accord ou sortie sans accord.

  • ©stock.adobe.com

    14/03/2019

    Pour soutenir l’entrepreunariat et le développement de services touristiques innovants, la Direction générale des entreprises (DGE) a mis en place une plateforme de collecte et de diffusion en open data des données touristiques :  DATAtourisme. Retour sur le dispositif.

  • ©small smiles / Stock.Adobe.com

    21/02/2019

    Vous êtes chef d'entreprise et vous souhaitez développer votre activité en vous lançant à l’export ? Le secteur public peut vous aider en vous faisant bénéficier d’aides ainsi qu’en vous accompagnant dans le cadre de programmes spécialisés. Retrouvez ici toutes les informations utiles.

  • ©zapp2photo / Stock.Adobe.com

    19/02/2019

    Saviez-vous que la blockchain est une technologie qui permet de garder la trace d'un ensemble de transactions, de manière décentralisée, sécurisée et transparente, sous forme d'une chaîne de blocs ? Vous n’y comprenez toujours rien ? Pas de panique, on vous explique tout !

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !