Accueil du portailComptes publicsLe déficit public sous la barre des 3% en 2017

Le déficit public sous la barre des 3% en 2017

27/03/2018

Le déficit public français s'établit à 2,6% du PIB en 2017 selon les premiers résultats détaillés des comptes nationaux des administrations, publiés par l'Insee le 26 mars 2018. Ce résultat devrait permettre à la France de sortir de la procédure de déficit excessif de l'Union européenne (UE) puisqu'il se situe, selon le critère du déficit, en dessous de la barre des 3%.

©BercyPhoto

Le déficit se réduit à 2,6% du PIB et passe sous les 3 % requis par l'UE

Le déficit public pour 2017 s'établit à 59,3 milliards d'euros, soit 2,6 % du PIB (produit intérieur brut) après 3,4 % en 2016, et permet à la France de respecter ses engagements européens. Ces chiffres sont détaillés dans les comptes nationaux trimestriels au 4e trimestre 2017, publiés par l'Insee le 26 mars 2018.

Ce niveau de déficit se situant au-dessous de 3 % du PIB, la France respecte au moins un des deux critères imposés par le Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC) européen, celui du déficit public. La Commission européenne devrait donc sortir la France de la procédure de déficit excessif (PDE) dont elle fait l'objet depuis 2009.

Á noter

L’Insee publie chaque année, à la fin du mois de mars, une première évaluation des comptes nationaux des administrations publiques sur l'année écoulée, correspondant à celle utilisée pour notifier la dette et le déficit publics à la Commission européenne. Ces données — provisoires — sont susceptibles d'être modifiées à l'occasion de la publication, le 17 mai 2018, des révisions des principaux agrégats sur les années 2015-2017.

Cette baisse du déficit s’inscrit dans un contexte de croissance en forte hausse, estimée par l’Insee à +2 % sur l’année 2017. L'ensemble des recettes augmente de 4 % en 2017, après +1,4 % en 2016.

Elle résulte également d’une baisse importante des dépenses de l’État : la réduction du besoin de financement des administrations publiques en 2017 provient majoritairement de l'État pour 9,5 milliards d’euros et des administrations de sécurité sociale pour 7,3 milliards d’euros.

Pour la première fois depuis 2008, les administrations de sécurité sociale enregistrent un excédent de 5,1 milliards d’euros. Ces améliorations sont essentiellement liées à des recettes plus dynamiques.

La dette, elle, continue en revanche de progresser

La dette des administrations publiques s’élève à 2218, 4 milliards d’euros en 2017, et atteint 97 % du PIB, après 96,6 % fin 2016.

Elle s'accroît de 65,9 milliards d’euros en 2017, contrairement à 51,3 milliards d’euros en 2016.

Partagez cet article !