[Vidéo] Discours de conclusion de la CEMAC

À l’invitation de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, et de Jean-Baptiste Ondaye, ministre de l’Économie et des Finances de la République du Congo, les ministres de l’Économie et des Finances, les présidents des institutions et les gouverneurs des banques centrales de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et de la France se sont réunis à Bercy mardi 25 avril. Revoir en différé le discours de conclusion.

[Vidéo] Discours de conclusion de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, et de Jean-Baptiste Ondaye, ministre de l’Économie et des Finances de la République du Congo

Ce dialogue économique et financier de haut niveau, qui n’avait pu être tenu ces dernières années du fait de la pandémie, s’inscrit dans le prolongement des Assemblées de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale tenues en avril à Washington.

Dans un contexte de multiplication des chocs économiques – pandémie du Covid-19, guerre en Ukraine, crise inflationniste et resserrement des conditions financières internationales - auxquels l’économie mondiale a dû faire face au cours des derniers mois et qui ont particulièrement affecté les économies africaines dont celles des pays de la CEMAC, les ministres ont échangé notamment sur les facteurs clefs de résilience des économies de la zone, ainsi que les moyens de renforcer leur convergence et leur diversification.

Alors que la France entretient d’étroits liens économiques, financiers et monétaires avec les États de la CEMAC, les modalités de ces coopérations ont également été évoquées, dans le prolongement des déplacements récents du Président de la République au Cameroun en 2022, au Gabon et au Congo en 2023.

La réunion ministérielle a également été l’occasion de partager les réflexions sur la contribution des initiatives multilatérales mises en place depuis le Sommet sur le Financement des économies africaines organisé à Paris mai 2021, telles que la mobilisation des DTS et la négociation de la dette dans le Cadre Commun pour répondre aux besoins de financement des économies de la CEMAC, et plus largement des pays africains.

Enfin, ces échanges ont été d’autant plus précieux qu’ils se sont inscrits dans la préparation du prochain Sommet sur un nouveau Pacte financier mondial, qui sera organisé par la France les 22 et 23 juin 2023. Celui-ci aura vocation à faire avancer la réflexion sur les principales pistes de réforme du système financier international, au service du développement et du climat, enjeux qui concernent tout particulièrement les États de la CEMAC.