Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Réunion virtuelle du G20 finances

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, se réjouit de l’adoption par le G20 d’une réponse économique internationale coordonnée et d’un plan d’action ambitieux à la mesure de la crise économique liée au Coronavirus COVID-19 pour soutenir les pays les plus vulnérables.

 

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances :

Il y a une urgence absolue à apporter une réponse forte aux pays en développement les plus vulnérables parce que ce sont eux qui vont souffrir le plus de la crise. Le G20 et les institutions financières internationales ont pris des décisions historiques aujourd’hui en mobilisant rapidement des ressources exceptionnelles pour aider ces pays confrontés à une crise sans précédent. La suspension du service de la dette des pays les plus vulnérables est également une avancée majeure qui donnera à ces pays les moyens d’y faire face.

Mobiliser des ressources exceptionnelles

Pour soutenir les pays en développement et les plus pauvres face à l’urgence économique et sanitaire à laquelle ils sont confrontés, la France a œuvré dans le cadre du G20 et en tant que présidente du club de Paris, avec les institutions financières internationales, pour mobiliser des ressources exceptionnelles. 

Mieux accompagner dans l’urgence les pays qui en font la demande

La France félicite le FMI, la Banque mondiale et les banques multilatérales de développement pour leur mobilisation rapide dans la crise. Le doublement des limites d’accès aux facilités d’urgence du FMI, soutenu par la France, permet de mieux accompagner dans l’urgence les pays qui en font la demande. Le FMI est prêt à mobiliser 1000 milliards de dollars au travers de ses différents instruments pour aider les pays qui en ont besoin. La Banque mondiale et les banques régionales de développement ont déjà mis à disposition plus de 200 milliards de dollars pour soutenir ces pays, leur système de santé et leurs entreprises.

Le moratoire sur la dette des pays les plus pauvres

La France salue l’accord sur un moratoire sur la dette des pays les plus pauvres, qui constitue une avancée historique : pour la première fois, les créanciers du club de Paris et les créanciers émergents se sont mis d’accord pour suspendre des paiements sur le service de la dette au profit des pays les plus pauvres. Aussi, cette décision libère 14 milliards de dollars de la part des créanciers bilatéraux publics, donnant à ces pays des marges de manœuvre pour rapidement répondre à la crise. 

Une pleine mobilisation

La France reste pleinement mobilisée pour poursuivre les discussions pour mettre en œuvre dans les plus brefs délais ces mesures historiques et indispensables pour prévenir une catastrophe humanitaire. Elle continuera de soutenir l’introduction de mesures à la hauteur de cette crise d’une ampleur inédite, en faveur des pays les plus vulnérables.

Presse

Communiqué Réaction de Bruno Le Maire suite à la réunion virtuelle du G20 finances 15/04/2020 [PDF ; 50 Ko]

Communiqué à l’issue de la réunion des ministres des finances du G20 15/04/2020 [PDF ; 219 Ko]

Partager la page