Imprimer la page

Le nouveau réseau de proximité des finances publiques profite déjà à plus des deux tiers de la population

Olivier Dussopt a présenté ce 7 mai, le premier bilan du nouveau réseau de proximité de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP). L’objectif, apporter de nouveaux services, aux plus près des Français.

©cabcom-dgfip

Plus de 300 conseillers aux décideurs locaux et 184 services de gestion comptable déjà mis en place et près de 1500 nouveaux services qui seront créés en 2021. Parmi ceux-ci, des accueils de proximité, des services de gestion comptable ou encore des trésoreries hospitalières.

Des résultats présentés ce 7 mai par Olivier Dussopt, ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics. L’occasion de dresser un premier bilan du nouveau réseau de proximité de la Direction générale des Finances publiques.

Depuis 2019, la DGFIP est engagée dans une démarche de modernisation de son réseau. Objectif, rendre plus rendre  plus cohérente et plus efficace l’organisation territoriale de l’État, et mieux répondre à l'attente forte de ses usagers de bénéficier d'un service public proche d'eux, simple et accessible. Une évolution qui porte déjà ses fruits puisque le nouveau réseau de proximité de la DGFIP couvre d’ores et déjà les deux tiers du territoire.

Les objectifs du nouveau réseau de proximité

Cette évolution intervient dans un contexte de fort développement du numérique et de modernisation des process. Parmi ceux-ci le prélèvement à la source, la dématérialisation des échanges, diversification des canaux de contact, etc. 

Le nouveau réseau de proximité des finances publiques vise ainsi à :

  • Mieux répondre aux besoins de proximité et d’accompagnement des particuliers. L’objectif est d’augmenter pour les  usagers particuliers le nombre d’accueils de proximité de plus de 30 %, sous forme de participation aux France Services, d’organisation de rendez-vous ou de permanences en mairies, en présentiel ou par visio.
  • Développer le conseil aux élus locaux : près de 1 100 cadres seront exclusivement dédiés à terme à cette mission de conseil financier, fiscal, budgétaire et comptable.
  • Rééquilibrer la localisation des services de la DGFiP. Celle-ci passe par la relocalisation de services des grandes métropoles vers les territoires, à hauteur de 2500 emplois d’ici 2026. Dès 2021, l’ouverture de 21 nouveaux services permettra d’accueillir près de 500 agents.

Le nouveau réseau de proximité en quelques chiffres

43 chartes départementales sont désormais signées et 461 conventions signées avec les EPCI. Des signatures qui témoignent de l’adhésion des acteurs locaux aux projets  départementaux ou locaux d‘évolution du réseau de la DGFIP. Ces résultats participent aussi au développement de nouveaux services aux particuliers, en cohérence avec les besoins des territoires.

Pour Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics :

Au total, 86 départements  disposent aujourd’hui d’au moins 1 charte (départementale ou EPCI), 34 départements ont signé une convention avec plus de 50 % de leurs EPCI. Désormais, plus de 60 % de la population  et 62,4 % des communes sont couvertes par une convention.

Partager la page