BercyINNOV : innover dans les territoires (épisode 10)

Dans cet épisode, découvrez les innovations impulsées dans les territoires comme Funcamp R, un jeu et des tutoriels pour apprendre le logiciel R, et Statistiques Locales, un outil de cartographie dynamique pour visualiser les données locales, deux innovations de l'INSEE. Découvrez aussi la mise en oeuvre du mode projet par les services de la DGE comme le plan de Vallée de l’Arve, fruit d’un travail collaboratif et le fonctionnement en « mode projet étendu » dans la filière aéronautique.

 Funcamp R, un jeu et des tutoriels pour apprendre R

 

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a pour mission de collecter, analyser et diffuser des informations sur l’économie et la société française sur l’ensemble de son territoire. Pour mener à bien ses missions, il mobilise des compétences variées et, notamment, s'appuie sur des méthodes de traitement de la donnée et des logiciels statistiques... comme le logiciel R. Pour développer la maîtrise de R au sein de l'Institut, la DSI de l'Insee a mis en place des parcours de formation, allant de la découverte du logiciel à des usages avancés (datavisualisation, cartographie, applications interactives...).

Le funcamp R s'inscrit dans ces démarches pédagogiques, en proposant une expérience vidéoludique d'apprentissage. Il s'agit alors d'explorer les différents mondes d'un jeu vidéo spécialement développé à cet effet, et de résoudre au fur et à mesure des énigmes, dont la solution vous permettra d’avancer un peu plus loin dans le jeu. Ces énigmes sont autant d’étapes pour découvrir les possibilités (magiques!) offertes par R.

Pour découvrir FunCamp R

 

Statistiques Locales, un outil de cartographie dynamique pour visualiser les données locales

 

 

Le site Statistiques Locales est d’abord un observatoire cartographique permettant d’analyser la distribution spatiale de données géographiques référencées, afin de mieux comprendre les dynamiques territoriales à l’oeuvre en France. Il permet aussi de consulter des indicateurs sous forme de tableaux, graphiques et fiches de synthèse et d’éditer des « rapports » ou « portraits de territoire » sur des zones à façon. Il est également possible d’importer/cartographier ses propres données.

Les indicateurs retenus sont issus de sources de données diverses : recensement de la population, fichier sur les revenus localisés sociaux et fiscaux, base permanente des équipements, répertoire des entreprises et des établissements, état civil, etc.

Les informations sont diffusées à plusieurs niveaux géographiques : de la région à une maille infra-communale. Plusieurs zonages sont disponibles : administratifs, études, à façon.

 

Le plan d’action Vallée de l’Arve, fruit d’un travail collaboratif, à distance et en mode projet entre la DGE et les industriels

 

L’écosystème des décolleteurs de la Vallée de l’Arve représente 20% du PIB de la Haute-Savoie (74). Avant la crise, les industriels de cette vallée devaient déjà faire face à un processus de mutation industrielle compte tenu de la transition vers les motorisations électriques et du déclin du diesel, qui impacte largement l’activité de décolletage.

La crise du Covid-19 a encore accentué le besoin de trouver de nouveaux débouchés, étant donné que les industriels de la Vallée de l’Arve dépendent à 80%des donneurs d’ordres de l’aéronautique et de l’automobile, deux secteurs fortement impactés.Face à cette situation, la DREETS Auvergne Rhône Alpes, en collaboration étroite avec les acteurs du décolletage de la vallée de l’Arve, a proposé la mise en place d’un plan d’actions dédié.

Cette proposition a fait l’objet d’un travail conjoint entre les équipes automobiles de la DGE, les équipes de la DREETS Auvergne Rhône Alpes et les représentants des industriels de la vallée de l’Arve, afin de structurer le plan d’actions, identifier des premières actions à mettre en œuvre, définir des moyens d’évaluation des actions engagées et détourer des leviers budgétaires.

La mise en place du plan Vallée de l’Arve, annoncé en janvier 2021, a  été le fruit d’un travail collaboratif, à distance et en mode projet, en pleine crise sanitaire. Il s’articule autour de deux volets :

  • Accompagnement opérationnel des entreprises dans leur mutation : assurer une appropriation et une utilisation optimale des mesures du plan de relance, et identifier les défaillances et les projets de consolidation qui pourraient être menés à moyen et long terme ;
  • Soutien à la diversification de la profession : accompagner individuellement les entreprises dans l’identification de nouveaux marchés, dans l’automobile et hors automobile, et promouvoir la filière auprès de nouveaux donneurs d’ordres

 

Un fonctionnement en « mode projet étendu » entre la DGE et les Services Economiques de l'Etat en Région

 

Le projet « modernisation de la filière aéronautique », qui a pour objectif de concevoir et mettre en œuvre la politique industrielle de l’Etat en matière d’industrie aéronautique, a été institué lors de la réforme de la Direction générale des Entreprises (DGE) vers le "mode projet". L’industrie aéronautique dans son ensemble ayant été fortement impactée par la crise liée auCovid-19, et bénéficiant de dispositifs sectoriels, le projet a connu une profonde modification de son contexte depuis 2020.

A cette occasion, la collaboration entre la DGE et le réseau des Services Economiques de l’Etat en Région (SEER) a été renforcée. Les SEER constituant le « bras armé » de la DGE dans les territoires : un référent aéronautique a été désigné au sein de chaque SEER pour collaborer, notamment sur le lien renforcé avec les entreprises du tissu industriel pour les conseiller et les accompagner dans leurs projets et dans leur traversée de crise.

Les remontées de terrain des industriels font état globalement d’une excellente relation avec les SEER, ce qui permet à la DGE de concevoir et mettre en œuvre des politiques industrielles mieux calibrées et mieux en ligne avec les besoins réels des entreprises.

Partager la page