BercyINNOV : faciliter le travail (épisode 9)

Faciliter le travail, c'est accompagner l'intégration des nouveaux collaborateurs, avec la démarche d'Onboarding de la DGTrésor. C'est expérimenter le Flex Office comme au Secrétariat général. C'est proposer aux collaborateurs des formations pour développer des compétences numériques avec Pac-Num de l'IGPDE et du Service des Ressources humaines. C'est créer un outil de suivi pour piloter des projets de rénovation énergétique ou même une ferme de robots comme AUTOP. Des innovations à découvrir.

La démarche Onboarding de la DGTrésor

 

La démarche d’Onboarding de la Direction Générale du Trésor permet de fidéliser les talents recrutés et en cours de recrutement mais également de renforcer sa marque employeur. Grâce à cette démarche l’équilibre d’implication est assuré entre l’ensemble des parties prenantes.

Avec plus d’une centaine de recrutements et autant d’agents en mobilité interne par an, le projet Onboarding consiste à mieux accompagner un nouveau collaborateur dans la maîtrise des aspects techniques de son poste et dans la compréhension de son rôle dans l’environnement culturel et social propre à la direction générale du Trésor. Cela repose sur plusieurs axes de travail : une meilleure préparation de l’arrivée d’un agent, l’accueil au jour J, le suivi de son intégration durant les 6 premiers mois de la prise de poste, ainsi que la mise en place d’un portail permettant d’orchestrer le travail entre les différentes parties prenantes impliquées dans l’accueil d’un agent et de diffuser à ce dernier les informations qui lui seront utiles.

Accéder à la Boîte à outil interministérielle - alimentée par les travaux de la DGTrésor

 

L'expérimentation du Flex Office au sein de l'antenne immobilière du SAFI-GIM à Strasbourg

 

L’antenne immobilière du SAFI-GIM basée à Strasbourg est une petite structure de neuf agents, qui assure des missions de maîtrise d’ouvrage immobilière, d’assistance à maîtrise d’ouvrage et d’expertise technique. Elle intervient sur onze départements du Nord-Est de la France, ce qui implique de fréquents déplacements pour ses agents.

La perspective du déménagement de l’antenne pour la cité administrative de Strasbourg a été l’occasion de réfléchir sur les moyens de faciliter le travail nomade et de repenser les espaces de travail.  Avec le développement du télétravail et du travail à distance, l’usage des locaux professionnels évolue. Ils gagnent à être plus modulables, plus conviviaux, plus adaptés au travail collaboratif.

 

L'outil de pilotage et de suivi des projets de rénovation énergétique des bâtiments publics de l’État

 

 

Pac-Num, le Parcours Apprenant sur les Compétences Numériques

 

Le Secrétariat Général (Service des Ressources Humaine et l'IGPDE) a lancé Pac-Num, une démarche d’élaboration d’un parcours apprenant personnalisé dédié au développement des compétences numériques des 132 600 agents du ministère. Il s’agit d’un projet inter-directionnel, dans lequel la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) est partie prenante, proposant :

  1. un outil d’auto-évaluation des compétences numériques qui s’adapte au niveau de chacun et personnalisable en fonction des directions
  2. des parcours de formation au numérique adaptés aux attentes et aux profils professionnels incluant des modalités pédagogiques innovantes ;
  3. une application proposant un bouquet de services numériques (Pac-Num, veille d’actualités numériques, communautés collaboratives, bonnes pratiques).

Découvrir le catalogue de formations de l'IGPDE

 

AUTOP, pour proposer une solution de ferme de robots basée sur la solution éditeur UiPath

AUTOP (AUTOmatisation de Processus) est une solution applicative de RPA (RoboticProcess Automation) basée sur les outils de l’éditeur UiPath. Une solution de RPA permet d’automatiser des tâches ou processus métiers (répliquer des actions informatiques humaines) par des assistants digitaux virtuels (robots/automates).

Chaque robot interagit avec l’environnement de travail de l’utilisateur du processus qu’il exécute et les différents systèmes ou applications pour accomplir les tâches définies  en préalable lors de sa conception. Un robot ne se substitue pas à l’expertise de l’utilisateur métier dans la décision. Le métier reste au centre du dispositif car il participe à l’élaboration de son(ses) robot(s), et selon les cas interagit avec eux.

Ces assistants digitaux peuvent fonctionner sur des postes de travail physiques ou virtuels. Ils peuvent, après phases de conception et développement en collaboration avec le métier concerné, être en capacité d’exécuter des tâches chronophages, répétitives tout en soulageant le métier chargés de ces tâches. A titre de d’exemple, des traitements manuels exécutés sur excel, des enchainements de saisies ou recherches sur une ou plusieurs interface(s) applicative(s), ou même de envois en nombre de documents par messagerie...

Le bureau « applications et projets informatiques » du Secrétariat général pilote un parc d’environ 130 applications, essentiellement utilisées par des directions bénéficiaires d’administration centrale du ministère. Parmi ses projets, AUTOP a été lancé en 2020 pour proposer une solution de ferme de robots basée sur la solution éditeur UiPath.

Partager la page