Initiative #StOpE : de nouvelles organisations s'engagent

Ce 25 janvier 2022, journée nationale de lutte contre le sexisme, plus de 30 nouvelles organisations, entreprises, et associations ont signé l’acte d’engagement et rejoint la démarche « Stop au sexisme ordinaire en entreprise » (#StOpE). Le ministère a également participé à l’événement de signature organisé, au siège d’Orange, par l’association française des managers de la diversité (AFMD).

@ Gezelin Gree / MEFR

L’initiative #StOpE

Si les entreprises, écoles et organisations sont déjà fortement mobilisées en matière de responsabilité sociale, d’égalité des chances et d’égalité professionnelle, une vigilance particulière doit être apportée à l’égard des manifestations de sexisme dit « ordinaire » au travail.

En 2018, Accor, EY et L’Oréal ont créé l’initiative interentreprises « Stop au sexisme ordinaire en entreprise », afin de partager et promouvoir les bonnes pratiques sur ce sujet. Depuis sa création, plus de 140 organisations ont rejoint l’initiative #StOpE.

Cette action est placée sous le haut patronage d’Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

Huit engagements à mettre en œuvre

Plus de 30 nouvelles organisations et entreprises se sont engagées, le 25 janvier, à faire reculer durablement le sexisme dit ordinaire. Le ministère qui est engagé depuis plusieurs années sur cette thématique à travers des actions concrètes et un partage de bonnes pratiques, a rejoint les nouveaux signataires.

Les organisations signataires se sont engagées à déployer au cours de l'année au moins une des 8 actions prioritaires suivantes :

  • Afficher et appliquer le principe de tolérance zéro
  • Informer pour faire prendre conscience des comportements sexistes (actes, propos, attitudes) et de leurs impacts
  • Former de façon ciblée sur les obligations et les bonnes pratiques de lutte contre le sexisme ordinaire
  • Diffuser des outils pédagogiques aux salariés pour faire face aux agissements sexistes en entreprise
  • Inciter l’ensemble des salariés à contribuer, à prévenir, à identifier les comportements sexistes et à réagir face au sexisme ordinaire
  • Prévenir les situations de sexisme et accompagner de manière personnalisée les victimes, témoins et décideurs dans la remontée et la prise en charge des agissements sexistes
  • Sanctionner les comportements répréhensibles et communiquer sur les sanctions associées
  • Mesurer et mettre en place des indicateurs de suivi pour adapter la politique de lutte contre le sexisme ordinaire

Liens utiles

Communiqué : Trois ans après : plus de 150 organisations engagées dansl’initiative #StOpE pour lutter contre le sexisme dit ordinaire en Entreprise - 25/01/2022 [PDF; 1,2 Mo]

Livret Initiative #StOpE ! [PDF; 3,2 Mo]
Association française des managers de la diversité

Partager la page