Le Gouvernement dévoile ses ambitions pour l’industrie agroalimentaire

Depuis le Salon international de l’agriculture, le Gouvernement et les acteurs français de l’agroalimentaire ont convenu d’un avenant au contrat stratégique de la filière signé en 2018. Objectif : le déploiement de nos industries pour plus de compétitivité, de durabilité et d’emplois.

©Budimir Jevtic - stock.adobe.com

Avec plus de 15 400 entreprises sur tout le territoire et près d’un demi-million d’employés, l’industrie agroalimentaire est le premier secteur industriel français. Pour soutenir son développement, le Gouvernement s’engage auprès des entreprises agroalimentaires françaises et fixe, avec ses représentants, les ambitions stratégiques pour 2022-2023.

Écologie, compétitivité et formation

À l’appui de ces ambitions, un avenant au contrat stratégique de la filière signé le 22 février 2022, axé autour de trois domaines prioritaires :

  • La transition écologique, avec une feuille de route de décarbonation de la filière pour réduire ses émissions de 40% par rapport à 2015 et d’ici 2030 ;
  • La compétitivité et la souveraineté pour assurer la résilience des industries agroalimentaires et garantir la sécurité alimentaire ;
  • La cohésion et la formation afin de consolider le positionnement des industries agroalimentaires en tant qu’acteur majeur de l’emploi, de la solidarité et de la cohésion sur les territoires.

Des avancées stratégiques

Signé en 2018, le contrat de filière initial a déjà permis d’identifier des solutions aux principaux enjeux de la filière et porte des premières avancées concrètes avec le lancement ou l’achèvement de projets autour de quatre actions ambitieuses :

  • Numériser « l’information produit » pour gagner en compétitivité et en qualité, et redonner confiance au consommateur. C’est l’objectif de NumAlim. Une plateforme d’échanges et d’enrichissement de données au sein de la filière alimentaire pour plus de transparence.
  • Développer les protéines du futur, pour faire de la France un leader mondial des nouvelles sources protéiques, permettant de développer de nouveaux débouchés alimentaires à partir des légumineuses par exemple. Un objectif porté par le projet collaboratif « ProteiNEW » soutenu par FranceAgriMer.
  • Valoriser la richesse des banques de ferments, le savoir-faire des entreprises et des structures de recherche.
  • Faciliter l’accès aux compétences et le recrutement avec la démarche « Pass Industries », qui permet de construire des solutions sur mesure pour répondre aux besoins des entreprises.

Presse

Communiqué - Industries agroalimentaires : une feuille de route ambitieuse pour l’innovation, la numérisation et l’investissement - 28/02/2022

Partager la page