Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

La fonction Comptabilité et Finance

Bien que fondamentale dans le fonctionnement de l’entreprise, la fonction Comptabilité et Finance est souvent peu connue du grand public. Son image austère nous fait souvent oublier que sans elle, l’entreprise ne pourrait pas fonctionner : sans les chiffres, l’entreprise est perdue.

Tâchons donc de comprendre ce qu’est cette fonction Comptabilité et Finance, si nécessaire au fonctionnement et à la survie de l’entreprise.

La fonction Comptabilité et Finance : quelle définition pour quels enjeux ?

La définition

La fonction Comptabilité et Finance se donne pour mission de modéliser les flux de composants et produits d’une part, et les flux financiers d’autre part afin :

  •    de donner des informations sur la situation financière de l’entreprise vis à vis des partenaires extérieurs
  •    d’aider à la décision en mettant en avant les données économiques nécessaires
  •    d’utiliser au mieux les ressources financières disponibles dans l’entreprise
  •    d’obtenir les capitaux (au meilleur coût) nécessaires pour le développement de l’entreprise
     

Quels enjeux ?

L’importance de la fonction Comptabilité et Finance se comprend aisément :

  •    Sur le plan financier  : une bonne gestion des flux financiers sera à l’origine de meilleurs résultats. Par ailleurs, un meilleur calcul des coûts permettra de prendre des décisions qui seront rentables économiquement.
  •    Sur le plan commercial  : la comptabilité de gestion donnera toutes les informations sur la rentabilité des projets commerciaux.
  •    Sur le plan stratégique  : une bonne politique financière permettra d’obtenir plus facilement les capitaux nécessaires à son développement stratégique.

Quelles tâches au sein de la fonction Comptabilité et Finance ?

La fonction Comptabilité et Finance modélise les flux financiers et les flux de matières premières et produits à plusieurs fins :

Donner des informations sur la situation financière de l’entreprise

Les partenaires des entreprises peuvent avoir besoin d’informations sur la situation financière de l’entreprise. Il peut s’agir d’une banque qui souhaite évaluer la capacité de remboursement de l’entreprise, ou encore d’un fournisseur qui souhaite s’assurer que sa livraison sera bien payée.

Les entreprises ont donc une obligation légale de présenter un certain nombre d’informations sur leurs comptes.

Pour cela, elles fournissent plusieurs documents dont les plus importants sont :

  •    le bilan qui est une sorte de photographie du patrimoine de l’entreprise à un moment donné
  •    le compte de résultat qui calcule l’enrichissement (ou l’appauvrissement) de l’entreprise du fait de son activité pendant une période donnée
  •    le tableau des flux de trésorerie qui renseigne les partenaires extérieurs sur les encaissements et les décaissements (les entrées et sorties d’argent) de l’entreprise pendant une période.

Afin d’interpréter au mieux les informations issues de ces documents, le directeur financier calcule des ratios entre différentes grandeurs du bilan ou du compte de résultat. Ces ratios doivent permettre aux partenaires de l’entreprise de mieux évaluer la santé financière de la société.
 

Faciliter la prise de décision en regroupant et synthétisant des données économiques

La vie d’une entreprise est faite de très nombreuses décisions.
Faut-il vendre sur tel marché ? Faut-il accepter cette commande ? Faut-il acheter telle machine ? Faut-il continuer à fabriquer et vendre tel produit ? Afin de répondre à toutes ces questions, les managers ont besoin d’informations sur le fonctionnement de leur entreprise.
La comptabilité de gestion a donc pour vocation de présenter les informations de l’entreprise d’une façon qui aidera à prendre les décisions.

A cette fin, plusieurs outils sont utilisés :

En amont des décisions économiques, le budget permet de donner les grands axes (en termes de production, mais aussi en termes de besoins financiers) que devront suivre les différents services de l’entreprise.

La différenciation des coûts (coûts fixes / coûts variables ; coûts directs / coûts indirects) permet de définir :

  •    les coûts de production des produits
  •    les quantités à produire afin de rendre l’entreprise rentable
  •    Le contrôle de gestion aura pour tâche de vérifier que les objectifs du budget ont bien été atteints, et cela en utilisant les moyens adaptés. Si cela n’était pas le cas, le contrôleur de gestion fait des recommandations pour améliorer cette situation.

Trouver les capitaux nécessaires au développement de l’entreprise

Le fonctionnement d’une entreprise nécessite souvent d’utiliser des machines. Or l’entreprise n’a pas toujours l’argent nécessaire pour acheter l’ensemble de ces machines. Elle doit donc faire appel à des partenaires extérieurs (la banque, les actionnaires,…) pour lui fournir les capitaux nécessaires à son développement. Afin de prouver à ces prêteurs que donner de l’argent à cette entreprise est un bon investissement, elle devra publier régulièrement des informations sur sa santé financière.

La fonction Comptabilité et Finance va donc essayer d’obtenir ces capitaux.

Pour cela, elle peut utiliser plusieurs moyens dont les principaux sont :
 

  •    Utiliser l’argent dont elle dispose pour financer ses investissements  : l’entreprise peut financer son développement en utilisant l’argent dont elle dispose dans ses réserves. On parle alors d’autofinancement. L’entreprise choisira l’option de l’autofinancement si cela est moins coûteux pour elle que d’emprunter à d’autres personnes.
  •    Emprunter auprès d’une banque  : l’entreprise présente son projet de développement à la banque, ainsi que ses besoins de financement. Afin de lui prouver qu’elle pourra rembourser son emprunt, l’entreprise doit lui fournir une série de documents sur sa santé financière et sur les recettes qu’elle compte tirer de son projet.
  •    Récolter des fonds sur les marchés financiers
  •    En émettant des obligations  : le principe est le même que pour un emprunt. L’entreprise emprunte auprès de particuliers ou d’institutions et rembourse le montant ainsi que les intérêts.
  •    En émettant des actions  : pour obtenir des capitaux, l’entreprise va créer des actions. Ceux qui accepteront de prêter de l’argent deviendront en contre-partie des propriétaires de l’entreprise, et donneront leur avis sur le fonctionnement de l’entreprise.

La fonction Comptabilité et Finance : débats et perspectives

  • La nécessaire transparence de l’information financière

Le début des années 2000 a été marqué par de nombreux scandales financiers (Enron, Worldcom, Parmalat,…).

Tous avaient un point commun : les dirigeants ont essayé de cacher à leurs actionnaires et investisseurs que leur entreprise allait mal.
En effet, dans toutes les entreprises, les investisseurs n’acceptent de continuer de prêter de l’argent que si l’entreprise est en bonne santé. Or certains dirigeants ont utilisé des astuces comptables pour faire croire à tout le monde (et même aux salariés) que l’entreprise se portait bien.
Pour éviter que ces scandales ne réapparaissent, des normes comptables (c’est-à-dire la façon de présenter l’information financière) très précises ont été mises en place afin que les comptes des entreprises soient présentés de la manière la plus transparente.

  • A la recherche de critères financiers raisonnables

On entend souvent parler d’usines qui ferment ou de licenciements, qui en améliorant le profit de l’entreprise augmentent les dividendes des actionnaires.

Les réactions des politiques, des citoyens et même des économistes sont partagées sur ce thème. Pour autant, tous s’accordent sur quelques points.

Puisque les actionnaires peuvent choisir d’investir entre plusieurs entreprises, ils choisiront l’entreprise qui leur versera des dividendes les plus élevés. Une surenchère entre les entreprises s’est donc développée, et les promesses de dividendes élevés se sont multipliées.

Petit à petit, certaines entreprises ont pris conscience des limites de ce fonctionnement, puisqu’en assurant un dividende élevé à court terme, elles mettaient en danger leur propre survie à long terme. Le problème est donc actuellement de trouver des critères financiers (en termes de dividendes) qui sont raisonnables : ils doivent à la fois attirer les investisseurs, tout en évitant de mettre en danger l’avenir de l’entreprise.

< Retour au sommaire

Partager la page