[En chiffres] Bilan : les commissaires aux restructurations et à la prévention des difficultés en entreprises

La direction générale des Entreprises dresse un bilan de l’action des Commissaires aux restructurations et à la prévention des difficultés en entreprises (CRP). Lancé en 2012 sous le nom de Commissaires au Redressement productif, le rôle des CRP a été réaffirmé en 2018. Objectifs, anticiper et accompagner les entreprises en difficulté afin de préserver l’activité et l’emploi.

©BercyPhoto Hamilton de Oliveira

5 000. C’est le nombre d’entreprises qui ont été accompagnées en dix ans (dont 57 % de PME) par les CRP, soit 317 000 emplois protégés.

Bilan de l’action des CRP sur l’année 2021

Sur l’année 2021, les secteurs représentés sont variés, même si l’industrie représente une large majorité des entreprises accompagnées :

  • 63 % proviennent de l’industrie manufacturière,
  • 9 % sont des commerces, réparation d’automobiles et cycles,
  • 7 % sont des activités scientifiques et techniques,
  • 5 % des entreprises accompagnées font partie du secteur de la construction,
  • 4 % correspondent à des entreprises de transports et logistique.

nombre

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

1973

Nombre d’entreprises qui ont été accompagnées en 2021 par le réseau des CRP. Une action qui a permis de protéger 11 700 emplois.

PME

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

65
%

Part des entreprises accompagnées, à l’échelle nationale, qui emploient entre 10 et 249 salariés. Les PME restent la cible principale des CRP.

Aquitaine

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

358

Nombre d’entreprises accompagnées en région Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit de la région dans laquelle le plus d’entreprises ont été accompagnées.

Focus : la méthode des chocs industriels

Les CRP accompagnent également les missions dites de chocs industriels. Cette méthode consiste à redynamiser le bassin d’emploi des territoires présentant le plus souvent des fragilités structurelles et confrontés à un « choc » conjoncturel. Le but est de favoriser leur rebond économique, anticiper les évolutions des secteurs représentés et favoriser l’émergence d’industries de demain.

Ainsi, les 11 missions chocs industriels réalisées en 2021 ont permis l’accompagnement de 470 projets d’investissement.

Deux exemples significatifs sont la mission réalisée à Rodez, dont l’accompagnement a permis de flécher neuf projets vers le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires « Territoires d’industrie ». Les neuf projets ont été lauréats, correspondant à la création de 215 emplois.

D’autre part, la mission réalisée dans le Haut-Jura, dont l’accompagnement a permis de flécher 13 projets vers Territoires d’industrie dont 12 ont été lauréats, correspondant à la création potentielle de 128 emplois.