Accueil du portailTRANSMETTRE-MON-ENTREPRISEPréparer la cession › Mon entreprise est-elle prête à être cédée ?

Transmettre votre entreprise, une opportunité à saisir

Mon entreprise est-elle prête à être cédée ?

Dégager les points forts et les points faibles de son entreprise constitue un exercice indispensable qui permet :

  • d’identifier et de formaliser les atouts et les faiblesses de votre organisation,
  • de conforter ou non la décision de cession,
  • de réaliser l'évaluation de l’entreprise,
  • d'établir la stratégie de cession,
  • de développer son argumentaire pour les premières négociations avec le repreneur,
  • de prévoir le montage juridique et financier.

C’est aussi un moyen pratique de se mettre à la place du candidat à la reprise, d'organiser sa stratégie de cession après l'analyse générale de son affaire, et de rassembler l'ensemble des informations qui seront nécessaires pour que le futur repreneur puisse nourrir sa réflexion et prendre sa décision.

Il est possible de réaliser un autodiagnostic sur le site internet prediagentreprise.fr ou bien de se faire accompagner par un conseiller de votre CMA ou de votre CCI.

Le RSI accompagne les chefs d'entreprises tout au long de leur activité; il sensibilise les assurés proches de l'âge de la retraite à la préparation de la transmission de leur entreprise et les oriente vers les partenaires locaux les plus adaptés à leur situation.

L’évaluation financière et la fiscalité de l'entreprise sont les domaines privilégiés de l'expert-comptable ou de l'organisme de gestion agréé.

Un notaire sera précieux sur les valeurs immobilières et l'impact patrimonial.

La loi relative à l’Economie sociale et solidaire (ESS) du 31 juillet 2014 crée un nouveau droit d’information préalable (DIP) des salariés dans les petites et moyennes entreprises (moins de 250 salariés) pour les cas de transmission d’entreprises saines, par le chef d’entreprise au plus tard deux mois avant la cession. En complément de ce droit d’information, la loi ESS instaure également un droit de formation à la reprise d’entreprise, tous les trois ans, et autorise un accompagnement des salariés par les professionnels de leur choix.

> En savoir plus sur le droit d’information des salariés

Partagez cet article !