Accueil du portailTRACFINDéclarer › Déclarer
Cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Déclarer

1. La déclaration de soupçon

Les professionnels visés à l'article L.561-2 du code monétaire et financier sont tenus d'effectuer  une déclaration de soupçon à Tracfin dans les cas repris à l'article L 561-15 du code monétaire et financier. Ils ont l’obligation de  déclarer au service les sommes ou opérations dont ils « savent, soupçonnent ou ont de bonnes raisons de soupçonner qu’elles proviennent d’une infraction passible d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou participent au financement du terrorisme ».

Avant l'envoi d'une déclaration de soupçon, le professionnel doit s'assurer qu'il a préalablement désigné un déclarant-correspondant.

2. Les communication systématique d’informations (COSI)

Les lois n° 2013-100 du 28 janvier 2013 et n° 2013-672 du 26 juillet 2013 (loi de séparation et de régulation des  activités bancaires) ont créé pour les établissements de crédit, de paiement et de monnaie électronique une  obligation de communication systématique d’informations (COSI) à Tracfin relative à certaines opérations identifiées
par décret comme présentant un risque élevé de blanchiment ou de financement du terrorisme en raison du pays,
de l’origine ou de la destination des fonds. Les premières opérations ciblées étaient les opérations de transmission de fonds effectuées à partir d’un versement espèces ou au moyen de monnaie électronique dépassant 1 000 euros ou 2 000 euros cumulés, par client, sur un mois calendaire.
Un décret du 25 mars 2015, issu de la loi bancaire de juillet 2013, a introduit une nouvelle obligation pour
les banques et établissements de crédit : les opérations de dépôts et de retraits d’espèces sur les comptes de
dépôts et de retraits supérieures à 10 000 euros cumulés sur un mois
font également l’objet d’une information
systématique des banques à Tracfin.

Désigner un correspondant ou un déclarant

Qui est déclarant-correspondant ?

Les professionnels concernés par la lutte anti-blanchiment doivent désigner nominativement auprès de Tracfin, et de leur autorité de contrôle, les dirigeants ou employés qui sont chargés d’assurer respectivement les fonctions de « déclarant »  et de  « correspondant ».

Ces fonctions peuvent, le cas échéant, être assurées par la même personne.

  • le déclarant est chargé de la transmission des déclarations auprès du service,
  • le correspondant assure notamment l’interface avec Tracfin : il est destinataire des accusés de réception des déclarations émises et traite ses demandes de communication de pièces ou documents.

Comment désigner un déclarant-correspondant ?

Tracfin tient à la disposition des professionnels un formulaire d’inscription dédié.

Accéder au formulaire de déclaration du correspondant-déclarant

Toute modification concernant les personnes déclarantes/correspondantes doit faire l’objet d’une mise à jour auprès de Tracfin et le cas échéant de l’autorité de contrôle.

Déclarer une opération douteuse

Deux modalités de déclaration :

Télédéclaration

Un mode de transmission rapide et sécurisé : ERMES

Courrier

Renseigner le formulaire en ligne et l’adresser par courrier à :

TRACFin
10, rue Auguste Blanqui
93 186 Montreuil-sous-Bois cedex


Vous devez impérativement utiliser le formulaire de déclaration V2

Tracfin met à votre disposition un mode d’emploi élaboré en concertation avec les professionnels. Ce mode d’emploi vous guidera dans chaque étape de votre démarche déclarative.

Attention, le formulaire ci-dessous ne doit pas être manuscrit mais dactylographié, et doit désigner au moins une personne sous peine d’irrecevabilité.

Accéder au formulaire de déclaration et au mode d'emploi

 

Formulaires proposés en téléchargement

Modifié le 11/01/2017

 

 

 

Télé-déclaration

 

 

 

 

Partagez cet article !