Accueil du portailArchives › Renforcer l'information sur les produits de protection féminine

Renforcer l'information sur les produits de protection féminine - 10/03/2016

Martine Pinville, secrétaire d’Etat chargée de la Consommation, a réuni le 4 mars les fabricants et distributeurs de produits de protection féminine afin de répondre aux attentes et préoccupations des consommatrices sur la composition et la sécurité de ces produits.

 

 

© Fotolia

 

 

 

Assurer la mise sur le marché de produits sûrs

Des interrogations légitimes sur la composition de ces produits ont été mises en lumière récemment et relayées par la presse et les réseaux sociaux. Martine Pinville a rappelé la responsabilité des professionnels qui est tout d’abord d’assurer la mise sur le marché de produits sûrs pour les consommateurs, et d’assurer les conditions de la transparence de l’information donnée sur la composition des produits tant sur les étiquetages, les notices d’utilisation, que les sites Internet des fabricants.

La ministre a rappelé que les récentes études n’ont toutefois pas révélé de situation de danger pour les consommateurs. Elle a demandé à la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) de conduire une campagne de contrôle en laboratoire de l’ensemble des produits mis sur le marché pour s’en assurer.

Concernant le syndrome du choc toxique, lié aux conditions d’utilisation des produits, Martine Pinville a rappelé l’exigence d’une information claire et lisible.

Saisine de l'ANSES et de la Commission européenne

Martine Pinville a également pris acte du souhait de la profession de progresser dans la connaissance scientifique de substances tels que les résidus de pesticide et dioxines tant sur le plan des méthodes de détection et de mesure dans les produits d’hygiène féminine, que sur leur impact pour la santé des consommatrices. La saisine prochaine de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) permettra d'y répondre.

Par ailleurs, la ministre saisira très prochainement la Commission européenne pour demander qu’une réflexion sur les règles de sécurité applicables à ces produits soit être engagée en Europe, et que les campagnes de contrôle puissent être coordonnées.

Martine Pinville salue l’engagement des professionnels pour améliorer l’information des consommateurs et approfondir la connaissance scientifique dans ce domaine et se réjouit de leur esprit de responsabilité.

Partagez cet article !