Accueil du portailArchives › La commande publique, une réforme au service de l'économie

La commande publique, une réforme au service de l'économie - 15/04/2016

La réforme de la commande publique est entrée en vigueur. Un colloque sur le thème : « La commande publique : une réforme au service de l'économie », clôturée par Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique a été organisé à Bercy le 15 avril pour présenter la réforme.

 

 

© MEF

 

 

La réforme de la commande publique est entrée en vigueur le 1er avril 2016 à l’issue d’un important chantier de modernisation et de simplification associant l’ensemble des acteurs économiques du secteur.

Cette réforme offre un cadre modernisé et simplifié aux acteurs de la commande publique et participe à la restauration de la compétitivité de notre système juridique, dans un domaine représentant plus de 10 % du produit intérieur brut et près de 200 milliards d’euros.

La rénovation du droit de la commande publique sera parachevée avec l’élaboration du code de la commande publique d’ici deux ans.

Les axes de la réforme de la commande publique

Un cadre plus favorable aux PME : la réforme permet de tirer le meilleur parti des outils offerts par les directives pour favoriser, encore plus, l’accès des PME à la commande publique par le biais de plusieurs mesures structurantes.

Un cadre plus propice à l’innovation : l’acquisition de solutions innovantes joue un rôle essentiel dans l’amélioration de l’efficacité et de la qualité des services publics tout en permettant de faire face aux enjeux de société.
Le Gouvernement encourage l’innovation en facilitant la passation des marchés à visée innovante et en aidant les acheteurs à faire une meilleure utilisation stratégique de leurs contrats pour stimuler l’innovation.

Un droit plus juste et plus transparent : les nouveaux textes promeuvent l’utilisation stratégique des contrats de la commande publique comme leviers de politique en matière d’emploi et de développement durable, notamment en renforçant le dispositif de lutte contre les offres anormalement basses, tout en optimisant les politiques d’achats par l’insertion de clauses sociales et environnementales.

La réforme du droit de la commande publique contribue également à l’objectif de rétablissement de la confiance
publique et de prévention de la corruption, en garantissant un libre accès aux données essentielles de chaque contrat par une ambitieuse démarche d’open data désormais engagée tant pour les concessions que pour les marchés publics.

Un cadre plus simple et plus sécurisé : l’exercice de transposition est l’occasion d’une simplification et d’une rationalisation de l’architecture du droit interne de la commande publique par le rassemblement de près de 20 textes en 2 corpus juridiques, dont la bonne articulation avec le droit de l’Union européenne est désormais assurée.

Une réforme au service de l’investissement public : l’optimisation et la rationalisation des outils de la commande publique ont conduit à se doter d’un « code de l’investissement public » où chacun des canaux d’investissement des acteurs publics est sécurisé et calibré pour tous types de projets.

 

Voir le colloque en différé


20160415_Conference sur la commande publique par economie-et-finances

 

Les textes en vigueur à compter du 1er avril 2016

Textes relatifs aux marchés publics

Textes relatifs aux concessions

Lire aussi

Le nouveau droit de la commande publique: ce qui change depuis le 1er avril 2016 - 18/04/2016

Réforme de la commande publique : trois questions à Jean Maïa, directeur des affaires juridiques - 03/05/2016

 

Modifié le 20/05/2016
Partagez cet article !