Espace recrutement

Label diversité

Opérateur de marché

Catégories A+ et A

Définition synthétique

L’opérateur de marché gère, dans une perspective de court, moyen et long termes, la dette de l’Etat au mieux des intérêts du contribuable et dans les meilleures conditions de sécurité.

Activités principales

  • Exécution et participation à des opérations de marché à court, moyen et long termes (adjudications, prise et mise en pensions, emprunts et dépôts, change, couverture,…)
  • Gestion des relations (réunions, contacts, évaluations,…) avec les spécialistes des valeurs du trésor (SVT) et suivi de leur activité sur les marchés primaire et secondaire par l’exploitation d’un infocentre
  • Participation aux prévisions de dettes à court, moyen et long termes
  • Suivi du marché secondaire (performances et cotations des titres d’Etat, respect de la réglementation,…)
  • Expertise technique sur la gestion de la dette et de la trésorerie dans le cadre d’actions de coopération internationale
  • Veille dans son domaine d’activité
Savoirs Savoir-faire Savoir-être
  • Environnement institutionnel (organisation, processus de décision,…)
  • Fonctionnement des instruments financiers
  • Technologies et systèmes d’informations du secteur financier
  • Anglais
  • Evaluer les conditions financières et le respect des procédures dans le cadre de la gestion des risques
  • Analyser l’évolution des marchés financiers
  • Exploiter et restituer des données
  • Travailler en réseau
  • Rigueur
  • Réactivité
  • Adaptabilité
  • Autonomie
  • Sens de la confidentialité

Conditions particulières d’exercice

  • Forte pression liée aux responsabilités assumées, notamment en raison du montant des transactions
  • Importante disponibilité requise (travail les jours fériés lors de l’ouverture des marchés financiers)
  • Travail en salle de marché

Tendances d’évolution

Facteurs clés à moyen terme (3-5 ans) Impacts qualitatifs sur le métier
  • Evolution des instruments financiers
  • Extension des marchés d’intervention du Trésor
  • Croissance du service de la dette
  • Optimisation de la gestion active de la dette et de la trésorerie
  • Acquisition de nouvelles compétences (nouveaux instruments, nouveaux marchés)

Proximité de compétences

  • Développement économique
    (Développement économique local et national)

 

Partagez cet article !