Contrôleur de la DGDDI - surveillance et aéronautique : pilote d'hélicoptère - externe

  • Direction organisatrice : DGDDI
  • Catégorie statutaire : catégorie B

Ouvert aux ressortissants de l'Union Européenne et de l'Espace Economique Européen : oui, mais l'accès à certains emplois est réservé aux seuls titulaires de la nationalité française, ces emplois étant liés à l'exercice de prérogatives de puissance publique ou inséparables de l'exercice de souveraineté nationale.

Ouvert aux ressortissants hors UE et EEE : non.

Concours non organisé en 2024
Année Inscriptions Epreuves écrites Date prévue de notification  Admissibilité Epreuves orales Date prévue de notification de l'admission
Date limite de retrait des dossiers Date limite de dépôt des dossiers
             

 

Présentation générale du métier

Les pilotes d'avion ou d'hélicoptère relèvent de la branche « surveillance » de la douane (agents en uniforme et soumis à l’obligation du port de l’arme de service).

Les pilotes d'avion ou d'hélicoptère sont affectés sur l’une des 5 bases aériennes regroupées au sein de l’un des trois services garde-côtes des douanes qui dépendent de la direction nationale garde-côtes des douanes. Les trois services gardes-côtes correspondent à trois façades maritimes : Antilles-Guyane, Atlantique-Manche-Mer du Nord et Méditerranée.

La flotte aérienne des douanes françaises est actuellement composée de neuf hélicoptères bimoteurs pour la plupart de type EC 135 et de sept avions biturbines multi-missions de marque Beechcraft.

Les pilotes participent aux missions de surveillance maritime ou terrestre de la douane et des autres services étatiques et européens (dans le cadre des missions Frontex).

Les pilotes de la DGDDI sont amenés à exercer leur activité la nuit, les week-ends et jours fériés.  Ils ont l’obligation d’exercer leurs fonctions dans la spécialité pendant une durée minimale de cinq années.

Activités principales du métier

Fonction d’encadrement exercée par le commandant de bord : gestion de l’équipage désigné pour la mission, responsabilité du dispositif pour la mission

Surveillance du trafic maritime dans les eaux territoriales françaises et participation à l'action de l'Etat en mer (immigration, sauvegarde de la vie humaine, lutte contre les trafics illicites, contre la pollution, police de la pêche)

Mise en oeuvre des pouvoirs et des attributions réglementaires de surveillance, contrôle des personnes,des moyens de transport et des marchandises

Rédaction des comptes rendus d'exécution des missions et des procès-verbaux de constatation d'infractions

Participation à la rédaction de la réglementation

Animation de formations

Fonction d’encadrement des unités aériennes : organisation et planification du travail en équipe

Conditions particulières de recevabilité des candidatures

Les candidats au concours externe de contrôleur des douanes et droits indirects de la branche de la surveillance dans la spécialité « aéronautique : pilote d’hélicoptère » doivent justifier cumulativement des trois conditions suivantes :

  • Être titulaire de l’une au moins des licences suivantes, en cours de validité :
    • licence civile de pilote professionnel d'hélicoptère avec CPL/IR (commercial pilot licence with intrument rating) complet ME (multi-engine);
    • autres licences équivalentes homologuées par la direction générale de l'aviation civile et délivrées en France, dans un autre Etat membre de l'Union européenne, dans la Confédération suisse ou dans un autre État partie à l'accord sur l'Espace économique européen ;
  • Justifier d’au moins 1000 heures de vol (les heures effectuées sur simulateur ne sont pas prises en compte) ;
  • Produire un certificat médical de classe 1, valide, sans restriction bipilote, pour participer à l’épreuve d’admission n° 2 du concours.

En cas d’admission, ils doivent en outre produire une attestation de réussite à un test de natation de 50 mètres en nage libre, départ plongé ou libre, ou à tout test de niveau supérieur délivré par toute autorité publique habilitée à assurer une formation dans le domaine de la natation.

Composition du jury

Lien vers le document de composition du Jury (pas de concours en cours)

Nature des épreuves

Admissibilité

  • Épreuve écrite n° 1

Questionnaire à choix multiple et/ou à réponses courtes portant sur la géographie des flux dans le monde, sur les droits et devoirs du citoyen et du fonctionnaire, sur les missions et l’organisation de la direction générale des douanes et droits indirects et faisant appel au raisonnement logique et mécanique .

Les réponses synthétiques à des questions courtes peuvent être accompagnées de textes, graphiques ou tableaux statistiques à compléter, expliquer et commenter.

Durée : 2h30 - Coefficient : 2

  • Épreuve écrite n° 2

Questionnaire à choix multiple portant sur l’aéronautique.

Toute note inférieure à 8 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire.

Durée : 1 h - Coefficient : 3

  • Épreuve écrite n° 3

Analyse d’un ou plusieurs documents en langue française et/ou anglaise portant sur un événement aérien .

L’analyse sera rédigée en langue française.

Durée : 3 h - Coefficient : 4

Admission

  • Épreuve  n° 1

Entretien de recrutement

L’entretien de recrutement comprend deux phases distinctes :

une évaluation psychologique : elle consiste en la passation d’un inventaire de personnalité suivie d’un entretien individuel avec un psychologue. 

Cette évaluation a pour objet d’évaluer la personnalité et les capacités d’adaptation des candidats aux spécificités des missions et des conditions d’exercice de contrôleur des douanes et droits indirects de la branche surveillance dans la spécialité « aéronautique : pilote d’hélicoptère ».

Elle n’est pas notée, elle constitue une aide à la décision pour le jury.

Les durées moyennes sont de 35 minutes pour l’inventaire de personnalité et de 40 minutes pour l’entretien. Aucune préparation n’est nécessaire.

un entretien avec le jury : il est destiné à apprécier, notamment, les motivations du candidat et ses aptitudes à exercer les fonctions de contrôleur dans la spécialité « aéronautique : pilote d’hélicoptère ». La capacité du candidat à s’exprimer en langue anglaise sera évaluée.

Les candidats admissibles renseignent une fiche individuelle de renseignement établie sur le modèle figurant sur le site internet de la DGDDI et l’adressent à une date fixée par l’arrêté d’ouverture du concours au service organisateur, qui la transmet aux membres du jury.

L’entretien comprend une présentation par le candidat de son parcours pendant une durée de 5 minutes au plus.

L’entretien avec le jury est noté ; la durée est de 40 minutes.

En vue de l’entretien, le jury utilise une grille d’évaluation (pdf - 49 ko) dont le contenu est chaque année mis en ligne.

L’évaluation psychologique est un préalable à l’entretien avec le jury : toute absence partielle ou totale entraîne l’élimination à l’entretien de recrutement.

Durée : 40 mn - Coefficient : 7

  • Épreuve n° 2

Préparation d’un vol en qualité de pilote et exercices en vol aux commandes d’un hélicoptère.

Toute note inférieure à 12 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire.

Durée : 2 heures - Coefficient : 5

  • Épreuve n° 3

Épreuve d’exercices physiques.  La nature, les modalités et les barèmes de l’épreuve sont fixés par l’arrêté du 7 septembre 2015 susvisé.

Coefficient : 2

N.B.

Les épreuves sont notées de 0 à 20. Toute note inférieure à 5 sur 20 (sauf dispositions contraires) aux épreuves est éliminatoire.

Chaque note est multipliée par le coefficient correspondant. La somme des points ainsi obtenus forment le total des points obtenus par le candidat.

Programme des épreuves (pdf - )

Contact

Vous pouvez contacter directement le service des examens et concours de votre direction de rattachement.

Vous habitez en région parisienne

  • par téléphone : 09 70 27 17 26 de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.
  • par courriel : concours-ile-de-france[@]douane.finances.gouv.fr

Pour tous les autres départements

contactez votre direction de rattachement : accès au site sécurisé des concours de la douane (rubrique "aide et recherche" , votre direction des douanes de rattachement).

Formation initiale

Les lauréats sont nommés contrôleurs stagiaires.

Stages

Les lauréats du concours de contrôleur pilote d'avion ou d'hélicoptère suivent le stage de formation initiale de contrôleur de la DGDDI qui comprend un cycle d'enseignement professionnel de douze mois, alternant des périodes de formation à l’Ecole nationale des douanes de La Rochelle et des périodes de stage pratique.

Dès leur entrée à l’école, tous les stagiaires sont astreints au port de l'uniforme. Les contrôleurs stagiaires recrutés dans la spécialité aéronautique suivent une formation théorique identique à celle des stagiaires de la branche de la surveillance.

Pendant les périodes de stage pratique, les futurs pilotes suivent un stage opérationnel de pilote des douanes, à la cellule d’instruction des avions des douanes (CIAD) à Lorient ou à la cellule d’instruction hélicoptère des douanes (CIHD) au Luc-en-Provence.

Titularisation

A l'issue de leur année de stage, et sous réserve qu'ils aient satisfait aux divers contrôles des connaissances effectués durant cette période et validé les stages de qualification au vol, les contrôleurs stagiaires sont titularisés contrôleur des douanes et droits indirects de deuxième classe et affectés dans les services.

En qualité de pilote, ils sont ensuite nommés dans le statut d'emploi des navigants de la DGDDI. Il sont tenus d’exercer au moins 5 ans dans leur spécialité.

Rémunération

A titre indicatif, les traitements bruts annuels perçus en début de carrière sont :

  • contrôleur stagiaire spécialité pilote d’hélicoptère : 25 200 euros ;
  • contrôleur des douanes et droits indirects spécialité pilote d’hélicoptère (après un an de stage) : 53 500 euros.

Le montant des rémunérations indiqué intègre le traitement et les indemnités. Chiffres indicatifs pour des agents recrutés à titre externe (base 2020).

Perspectives d'évolution administrative

Le statut d'emploi comprend 5 échelons, le passage de l'un à l'autre s'effectuant par ancienneté.

Si, au cours de leur carrière les pilotes sont amenés à quitter le statut d'emploi pour inaptitude physique, ils réintègrent le corps des contrôleurs des douanes dans lequel ils sont soumis aux mêmes conditions d'avancement que tous les autres agents de catégorie B des douanes.