Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Consultant juridique

Catégories A+ et A

Définition synthétique

Le consultant juridique assure une expertise juridique au profit des administrations et des opérateurs de l’Etat et défend leurs positions dans le cadre des procédures contentieuses.

Activités principales

  • Expertise et conseil en matière d’élaboration et d’interprétation de textes et participation à la rédaction de textes juridiques
  • Rédaction des consultations juridiques à la demande des administrations et opérateurs de l’Etat
  • Rédaction de mémoires contentieux et de projets de réponses aux recours administratifs, évaluation des risques financiers liés aux contentieux
  • Conseil en matière de transaction et d’exécution des décisions juridictionnelles
  • Diffusion et publication d’informations juridiques (prévention des risques juridiques et contentieux)
  • Représentation de l’administration devant les instances juridictionnelles nationales, européennes et internationales
  • Veille dans son domaine d’activité
Savoirs Savoir-faire Savoir-être
  • Connaissances juridiques (tous domaines du droit et leurs évolutions)
  • Légistique
  • Techniques rédactionnelles juridiques
  • Organisation, fonctionnement et missions des ministères et des administrations
  • Anglais souhaitable
  • Effectuer une recherche documentaire et réglementaire
  • Effectuer une analyse juridique
  • Assurer une mission de conseil
  • Respecter les contraintes calendaires
  • S’exprimer en public
  • Argumenter
  • Rigueur
  • Réactivité
  • Autonomie
  • Sens relationnel
  • Force de conviction
  • Sens de la confidentialité

Conditions particulières d’exercice

  • Grande disponibilité (délais contraints en matière de procédures et de conseil)

Tendances d’évolution

Facteurs clés à moyen terme (3-5 ans) Impacts qualitatifs sur le métier
  • Evolution et redéfinition du périmètre d’intervention
  • Évolutions réglementaires, notamment dans les domaines communautaire et des nouvelles technologies
  • Accroissement des processus de travail en réseau
  • Judiciarisation croissante de la société
  • Orientation vers d’autres domaines juridiques
  • Développement des compétences en matière de valorisation des conséquences financières d’un contentieux
  • Adaptation à de nouvelles méthodes de travail
  • Renforcement des compétences liées à l’activité contentieuse et pré-contentieuse (conseil, assistance,…)

Proximité de compétences

  • Service aux usagers et aux acteurs publics
  • Réglementation et affaires juridiques
  • Administration générale
  • Développement économique
    (Développement économique à l’international)

 

Partager la page