Accueil du portailRECRUTEMENTMétiersPar niveau de diplôme ou catégorieCatégorie A+ › Conseiller négociateur Europe/international
Espace recrutement

Label diversité

Conseiller négociateur Europe/international

Catégories A+ et A

Définition synthétique

Le conseiller négociateur définit, coordonne et défend les positions françaises auprès des instances européennes et internationales.

Activités principales

  • Analyse technique et politique de problématiques sur un secteur donné, en concertation avec les différents acteurs parties prenantes aux négociations
  • Organisation et animation de réunions à différents niveaux (international, interministériel ou ministériel)
  • Participation aux arbitrages entre les positions des différents ministères ou directions, proposition de solutions et contribution à la production des instructions fixant la position française
  • Participation aux négociations (formelles ou informelles) pour défendre la position française
  • Diffusion d’informations fournies par des acteurs nationaux ou internationaux
Savoirs Savoir-faire Savoir-être
  • Organisation, fonctionnement et missions de l’administration
  • Connaissances des procédures décisionnelles au sein des instances nationales, communautaires et internationales
  • Hiérarchie des normes internationales et nationales
  • Anglais professionnel
  • Identifier les enjeux
  • Rédiger des notes de synthèse
  • Conduire une réunion
  • Argumenter
  • Conduire ou participer à une négociation
  • S’exprimer en public
  • Constituer et animer un réseau
  • Réactivité
  • Rigueur
  • Force de conviction
  • Sens relationnel
  • Esprit d’équipe
  • Sens du dialogue

Conditions particulières d’exercice

  • Déplacements fréquents
  • Importante disponibilité requise
  • Une (ou plusieurs) langue(s) vivante(s), dont anglais professionnel

Tendances d’évolution

Facteurs clés à moyen terme (3-5 ans) Impacts qualitatifs sur le métier
  • Approfondissement de la construction communautaire
  • Développement des problématiques internationales
  • Accroissement du rôle des parlements (français et européen)
  • Augmentation du nombre de positions à harmoniser
  • Approfondissement et diversification des connaissances
  • Adaptation aux nouveaux processus de décisions

Proximité de compétences

  • Budget
  • Développement économique
    (Développement économique local et national)
  • Réglementation et affaires juridiques

 

Partagez cet article !