Accueil du portailArchives › Rapport de la task force franco-britannique : bâtir une économie de la donnée

Rapport de la task force franco-britannique : bâtir une économie de la donnée - 13/07/2016

Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique, a reçu à Londres les conclusions de la task force franco-britannique sur la donnée au service de la croissance. Ce rapport formule des recommandations opérationnelles et confirme le besoin de définir un cadre propice à la circulation et l'exploitation des données numériques.

 

 

 

©Fotolia.com

 

 

Lancée en 2015 par le ministre français de l’économie, de l’industrie et du numérique et George Osborne, chancellier de l’Échiquier britannique, la task force franco-britannique a été chargée d’établir un rapport sur l’économie de la donnée et sur les axes de collaboration possibles entre la France et le Royaume-Uni.

La révolution de la donnée au service de la croissance

Le présent rapport du goupe de travail franco-britannique sur l’économie de la donnée est une synthèse des conclusions qui ont émergées de la consultation de nombreux experts, mais aussi de la grande quantité d’informations et d’exemples de réussites et d’échecs qui ont pu être recueillis dans les deux pays, dans d’autres pays d’Europe et dans le reste du monde.

Il montre l’importance de préparer le cadre d’une économie moderne et l’intérêt des coopérations bilatérales avec le Royaume-Uni.

Innovation, infrastructure, compétences et « Pouvoir d'agir »

Les conclusions de la mission dégagent quatre axes prioritaires pour saisir les immenses opportunités que peuvent apporter les données :

  1. Encourager l’innovation par les données, notamment en connectant les écosystèmes de startup français et britanniques (« Challenges Data » communs, jumelages...)
  2. Établir une infrastructure de données robustes, notamment en développant les bases de données de référence et en recherchant l’interopérabilité des données françaises et britanniques
  3. Améliorer les compétences et le niveau de formation en matière de données (formation des cadres du public et du privé, développement des formations de « Data scientists »...)
  4. Renforcer la confiance et le pouvoir d’agir de chaque citoyen sur ses données (maîtrise et portabilité de ses propres données, transparence sur les algorithmes publics ou privés)

Ce rapport confirme le besoin de définir un cadre permettant la circulation et l’exploitation des données et de placer nos deux pays parmi les plus avancés en la matière.

Par ailleurs, il formule des recommandations opérationnelles dont la mise en œuvre sera discutée avec le nouveau gouvernement britannique : ces actions seront présentées en septembre.

 

 

Télécharger le rapport

Rapport du groupe de travail franco-britannique sur l'économie de la donnée

La révolution de la donnée au service de la croissance [Pdf - 28 pages - 700 Ko]

Data Driven Growth en anglais, [Pdf - 28 pages - 600 Ko]

 

 

 

 

Partagez cet article !