Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Rapport d’activité 2015 de Tracfin : une lutte accrue contre le blanchiment, la corruption et le financement du terrorisme

Les chiffres de l’activité de Tracfin en 2015 témoignent d’une nouvelle augmentation de l’activité de ce service et d’une mobilisation accrue des professionnels assujettis au dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

 

 

 

 

 

 

Des informations en hausse continue

Avec 45 266 informations reçues par ce service en 2015 (+ 18 % par rapport à 2014 et + 56 % par rapport à 2013), l’augmentation du flux déclaratif s’inscrit dans la durée et illustre le renforcement de la relation public-privé en matière de lutte contre les fraudes.

Les événements majeurs survenus en 2015 ont, par ailleurs, été à l’origine d’une impulsion nouvelle donnée à la lutte contre le terrorisme et à son financement, par le renforcement des moyens et l’approfondissement de l’intégration de Tracfin au sein de la communauté du renseignement.

Renforcement des échanges

Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, a par ailleurs mobilisé ses collègues européens pour faire évoluer les codes législatifs et renforcer la coopération entre les agences de renseignement financier. A l’échelle européenne et internationale (UE, G7, G20 et GAFI notamment), les échanges entre cellules de renseignement financier se sont intensifiés et systématisés, en particulier avec celles de certains Etats partenaires. Les exemples de coopération se multiplient, par exemple avec les cellules de renseignement financier belge et luxembourgeoise.

Les chiffres à retenir

  • 45 266 informations reçues par ce service en 2015 (+ 18 % par rapport à 2014 et + 56 % par rapport à 2013) ;
  • 10 556 enquêtes (+ 8 % par rapport à 2014) ;
  • 1 346 informations entrantes reçues des cellules de renseignement financier étrangères (+ 28 % par rapport à 2014) ;
  • 349 transmises aux autres services de renseignement (contre 213 en 2013).

Les vingt cinq ans de Tracfin

À sa création en 1990, Tracfin était une cellule spécialisée de la direction générale de la Douane et comptait trois agents. La progression de ses effectifs et de son activité a été constante depuis lors, avec une nette accélération sur les cinq dernières années. En 2006, Tracfin devenait un service à compétence nationale, sous la tutelle des ministères économique et financier. Fin 2015, ses équipes comptaient 119 agents.

 

 

 

Presse

Communiqué | Rapport d'activité 2015 de Tracfin : mobilisation accrue des professionnels en matière de lutte contre le blanchiment, la corruption et le financement du terrorisme - 28/07/2016 [PDF - 260 Ko]

Document | Rapport d'activité 2015 de Tracfin - 28/07/2016 [PDF - 3,4 Mo]

 

Zoom sur Tracfin

Tracfin est un service de renseignement du ministère des Finances et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer.

>> En savoir plus sur Tracfin

 

Retrouvez l’essentiel de l’action du ministère des Finances et des Comptes publics en matière de lutte contre le financement du terrorisme sur la page dédiée :
www.economie.gouv.fr/lutte-contre-financement-terrorisme

 

 

 

Partager la page