Accueil du portailArchives › Les grands axes du projet de loi pour l'activité

Les grands axes du projet de loi pour l'activité - 15/10/2014

Lors de la conférence de presse, à Bercy

Lors de la conférence de presse du 15 octobre 2014, Emmanuel Macron a présenté l'esprit du projet de loi pour l’activité et l’égalité des chances économiques qui sera présenté en conseil des ministres à la mi-décembre. Lever les freins à l’activité, investir et travailler sont les trois grandes priorités de réforme.

 

 

Lors de la conférence de presse, à Bercy, le 15 octobre 2014

 

 

Déverrouiller l’économie française

Promouvoir la transparence, simplifier les règles et défendre le sens de l'intéret général sont les trois exigences du futur projet de loi pour libérer la croissance. Des travaux en cours, le ministre a retenu trois grandes priorités de réforme :

  • lever les freins à l’activité, c'est-à-dire ouvrir certains secteurs et certaines professions comme les transports par autocars, les professions réglementées ou encore du logement et de l'urbanisme commercial ;
  • investir, c'est-à-dire rénover le cadre d'intervention de l'Etat actionnaire, mieux gérer les délégations de service public et les partenariats publics-privés ou encore réformer l'actionnariat salarié ;
  • travailler, c'est-à-dire rénover le cadre prud'hommal ou encore simplifier le travail dominical.
     

Emmanuel Macron dénonce trois maladies en France

« Pour réussir, notre pays doit affronter trois maladies. La défiance, d’abord : les Français sont les plus pessimistes du monde en ce qui concerne leur avenir économique. La complexité, ensuite : le poids des lois et des règlements est devenu insupportable. Les corporatismes, enfin : ils entravent notre capacité à nous
transformer. Pour libérer l’activité, il faut donc faire confiance et laisser ceux qui sont sur le terrain, au plus près de la réalité, faire les choix qui les concernent. Il faut aussi simplifier, drastiquement : la complexité et l’opacité sont toujours une protection pour les plus riches et les plus connectés, alors que les plus fragiles
en sont les premières victimes. Il faut enfin retrouver le sens de l’intérêt général : pour y parvenir, il est impératif de nommer les problèmes et de poser les choses à plat, afin de réunir toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté. Voilà les trois principes qui guident ce projet de loi pour l’activité et l’égalité des chances économiques. »


Les négociations avec les ministères, les professionnels, partenaires sociaux et les parlementaires sont en cours ou vont s'ouvrir. A la mi-novembre, le ministre présentera des dispositions supplémentaires. Le projet de loi devrait être finalisé à la mi-décembre et adopté par le Parlement avant le printemps 2015.

Modifié le 04/03/2015
Partagez cet article !