Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Suivi des mesures : quelques indicateurs

Ce tableau de bord vous permet de suivre l'exécution des principales mesures du Plan de relance au 17 décembre 2020. Les indicateurs seront actualisés mensuellement.

Volet écologie

1. MaPrimeRénov

Depuis l’annonce du Plan de relance la rénovation thermique des logements continue de faire l’objet d’un intérêt croissant. Le nombre de demandes d’aides au titre du dispositif Ma PrimeRénov a doublé depuis le début de l'année avec 20 000 dossiers déposés en septembre, et près de 30 000 en octobre et en novembre. Au 29 novembre, 163 176 dossiers ont été déposés depuis le début de l'année dont 48 % au cours des 3 derniers mois.

Les critères d’éligibilité à MaPrimeRenov ont été élargis à tous les propriétaires occupants et bailleurs et aux copropriétés pour les rénovations pour les travaux (devis faisant foi) postérieurs au 1er octobre. Les demandes d’aides pour les travaux nouvellement éligibles pourront être déposées sur le site de Ma Prime Rénov à partir du 1er janvier 2021 (juillet 2021 pour les propriétaires bailleurs). Le site Simulaides qui permet de vérifier son éligibilité et le montant de ses droits est d’ores et déjà fonctionnel.

MaPrimeRenov

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

163176
bénéficiaires depuis le début de l'année

2. Rénovation thermiques des bâtiments publics

Bâtiments de l'État : les appels à projets ont donné lieu à un niveau historique de réponses avec 6 682 projets déposés pour une demande de 8,4 Md€ de projets (pour une enveloppe financière de 2,7 Md€). La liste des projets retenus a été communiquée le 14 décembre :

Bâtiments des collectivités locales : une circulaire détaillant les critères de sélection des projets de rénovation des bâtiments publics des collectivités locales, notamment scolaires, a été envoyée mi-novembre aux préfets de régions et de départements. Les projets seront retenus en fonction de leurs gains énergétiques et de la capacité des porteurs de projets à les mettre rapidement en œuvre. Tous les marchés devront être notifiés avant la fin de l’année 2021.

3. Décarbonation de l’industrie

« La décarbonation de l’industrie » est un sujet majeur et le Plan de relance y consacre 1,2 Md€ sur 2020-2022. Pour répondre à la pluralité des configurations, 3 dispositifs ont été mis en place. À ce jour plus de 250 dossiers ont été déposés et les premiers lauréats seront annoncés d’ici mi-décembre.

4. Véhicules propres et électriques

Le Plan de relance accélère le verdissement du parc automobile. Depuis le mois de juin, les immatriculations de véhicules électriques des particuliers ont été multipliées par près de 3 par rapport à la même période en 2019 et les immatriculations de véhicules hybrides rechargeables par plus de 5. Sur les 11 premiers mois de l’année 2020, la part de marché des véhicules électriques est passée à 6,2 % contre 1,9 % sur la même période en 2019 (et les hybrides rechargeables à 4,1% contre 0,8 %).

Bonus écologique

Renforcement du bonus écologique : du 26 octobre au 21 novembre, 3 740 bonus ont attribués en moyenne chaque semaine contre 1 300 au début de l'année.

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

3740
bonus par semaine
Prime à la conversion

Renforcement de la prime à la conversion : plus de 23 000 primes ont été attribuées en octobre (vs 7 000 en janvier 2020). Le rythme mensuel diminue légèrement, mais malgré le 2ème confinement : 18 363 primes ont été attribuées au cours des 4 dernières semaines (26 oct-21 nov).

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

18363
primes au cours des 4 dernières semaines
  • Parc de l’État : près de 1 300 véhicules électriques ont déjà été commandés (la plupart seront livrés en 2020) ainsi que des bornes de recharge pour ces véhicules.
  • Les points de recharge ultra rapide sur les principaux axes (routes nationales et autoroutes) feront l’objet de contractualisation à partir de début 2021.

Volet compétitivité

5. Financement des entreprises

Le Plan de relance comprend 3 mesures permettant de renforcer les besoins en fonds propres des entreprises : flécher l’épargne vers les entreprises françaises (dispositifs : label relance et garantie de l'État), permettre l’octroi de 20 Md€ de quasi fonds propres pour conforter le bilan des entreprises françaises (dispositif de prêts participatifs) et accompagner l’investissement des Régions.

Fonds labellisés Relance

Le « label relance » destiné à orienter l’épargne vers les fonds propres des PME et des ETI a été lancé le 19 octobre 2020 avec une 1ère série de 10 fonds labellisés.

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

100
fonds labellisés début décembre

Une garantie de l’État opérée par Bpifrance pour les investisseurs en fonds propres et quasi fonds propres sera disponible à partir de janvier 2021, permettant de garantir jusqu’à 1 Md€ d’investissements, à laquelle s’ajoutera un renforcement des garanties de financement à long terme de Bpifrance.

Dispositif de prêts participatifs

Le dispositif de prêts participatifs sera opérationnel à compter du 1er trimestre 2021.

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

20
milliards d'euros de quasi-fonds propres

Pour accompagner l’investissement des Régions, une dotation de 250 M€ sera apportée début 2021 par l’État à des fonds d’investissement gérés par les Régions pour réaliser des investissements dans les entreprises locales.

6. Aide aux projets industriels (modernisation, relocalisation)

Un cahier des charges unique et un portail d'orientation simplifié réunissent les appels à projets de soutien aux secteurs automobile et aéronautique, aux projets de relocalisation des secteurs critiques et de développement des territoires d’industrie, ouverts depuis la rentrée. Échus le 17 novembre et reconduits dès le 19 novembre jusqu'au 1er juin 2021, ils ont suscité l’intérêt de 6 000 entreprises et 3 800 dossiers ont été complétés. 70 % des projets sont portés par des PME. 520 projets ont déjà fait l’objet d’une décision positive, avec plus de 90 % de PME et ETI parmi les lauréats. Le Plan de relance accompagne ainsi 2,6 Md€ d’investissements avec 470 M€ d’aides de l’État. Initialement doté de 550 M€ pour 2020 et fort de son succès, ces appels à projets ont fait l’objet d'un réabondement de 250 M€ fin 2020 (par anticipation de crédits initialement prévus pour 2021).

7. Mise à niveau numérique des TPE/PME/ETI

Industrie du futur : le guichet d’aide aux investissements de transformation vers l’industrie du futur des TPE, PME et ETI a été ouvert le 27 octobre 2020 et le sera jusqu’à fin décembre 2020. Toutes les entreprises qui investissent dans un matériel ou un logiciel lié à la numérisation d’un processus industriel figurant sur une liste de matériels éligibles bénéficient d’une aide automatique allant jusqu'à 40 % du montant de l’investissement.

Aide aux investissements vers l'industrie du futur

Au 1er décembre 1 261 dossiers ont été déposés, représentant environ 600 M€ d'investissement. Ils sont en cours d'instruction.

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

1261
dossiers déposés au 1er décembre
Aide à la numérisation des commerces

Une nouvelle aide à la numérisation des commerces sera mise en place dans le contexte du reconfinement afin d’accélérer leur recours aux solutions numériques et développer leur capacité de résilience.

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

60
millions d'euros pour la numérisation des TPE/PME

8. Soutien à l’export

Les mesures de soutien à l'export apportent un soutien financier aux PME-ETI dans leurs démarches de prospection à l’export.

  • Le dispositif de « chèque export », qui permet de couvrir une partie des dépenses de préparation et de prospection commerciales à l’étranger d’entreprises françaises, est opérationnel depuis le 1er octobre 2020. La promotion de ce dispositif auprès des entreprises se poursuit.
Chèque export

D'ores et déjà, près de 800 entreprises en bénéficient (pour 1,9 M€ engagés sur les 31 M€ prévus pour 2020 et 2021).

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

800
entreprises bénéficiaires

9. Patrimoine

  • Plan cathédrales (80 M€) : les sites et opérations de travaux sont identifiés, les études préalables réalisées. La notification aux préfets/directeurs régionaux des affaires culturelles des programmations région par région  a été effectuée en novembre. 46 cathédrales bénéficieront d’opérations de restauration.
  • Centre des monuments nationaux (40 M€) : la liste des sites retenus a été publiée en novembre et comporte 13 monuments auxquels s’ajoute la restauration du château de Villers-Cotterets.
  • Monuments historiques appartenant aux collectivités territoriales et aux propriétaires privés (40 M€) : les monuments et opérations de travaux sont identifiés. La notification aux préfets/directeurs régionaux des affaires culturelles des programmations région par région  a été faite en novembre. La part des monuments  des collectivités territoriales au nombre de 36 sera de l’ordre de 72 % des projets (et de 30 M€ de subventions au titre des monuments historiques).

Volet cohésion

10. Aide à l'embauche en apprentissage

Début décembre,  420 000 contrats d’apprentissage ont été signés depuis le début de l’année. Le niveau de 2019, qui avait été une très bonne année pour l’apprentissage (353 000 contrats signés en 2019, en hausse de 16 % vs 2018) est encore dépassé, ce qui témoigne d'une dynamique forte.

Aide à l'embauche en apprentissage

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

149000
demandes d'aides exceptionnelles France Relance ont été reçues

11. Aide à l'embauche des jeunes

Les employeurs embauchant un jeune de moins de 26 ans, sur des contrats d’au moins trois mois entre le 1er aout 2020 et le 31 janvier 2021 peuvent bénéficier d’une prime à l’embauche. La plateforme sur laquelle les employeurs peuvent effectuer leur demande de versement d’une prime est ouverte depuis le 1er octobre et les employeurs peuvent faire leur demande de versement d’une prime après l’embauche.

Aide à l'embauche des jeunes

Début décembre, 128 000 demandes ont été reçues par l’Agence de Services et de Paiement (ASP).

Les graphiques nécessitent JavaScript pour s'afficher.

128000
demandes ont été reçues

Sur les mois d'août à octobre 2020, il y a eu 923 000 embauches de jeunes de moins de 26 ans sur des contrats d'au moins trois mois contre 924 000 l'année dernière, soit une stabilité.

12. Contrats aidés pour les jeunes

13. Parcours qualifiants

Le Gouvernement souhaite créer 100 000 places supplémentaires dans les formations qualifiantes (notamment dans les métiers d’avenir) proposées par les régions. Les discussions sont en cours avec les Régions pour ajuster les plans de formation. Les entrées en formation auront lieu en 2021 avec éventuellement un report sur 2022.

14. Soutien aux commerces

Le Gouvernement soutient, à travers la Banque des territoires, des foncières qui interviennent partout sur le territoire national (notamment, mais pas seulement, dans les cœurs de ville). Ces foncières ont notamment pour mission de racheter des locaux commerciaux vacants ou des locaux susceptibles d’être proposés à des commerces. L’objectif est d’accompagner une centaine de foncières et d’accueillir 6000 commerces nouveaux.

Partager la page