Accueil du portailParticuliers › [Vidéo] Les précautions à prendre concernant les appareils de bronzage

[Vidéo] Les précautions à prendre concernant les appareils de bronzage

28/07/2017

Pour préserver son teint hâlé, il peut être tentant au retour des vacances, d’aller prolonger son bronzage en institut. Rappel de la nouvelle réglementation applicable aux appareils de bronzage et des contrôles menés par la DGCCRF sur leurs conditions d'utilisation.

Quelle est la réglementation applicable ?

La réglementation applicable aux appareils de bronzage par ultraviolets est définie par :

Cette réglementation est applicable aux appareils de bronzage par ultraviolets artificiels, concernant notamment leur mise sur le marché, leur mise à disposition du public et les contrôles. Elle vise à entourer le bronzage en institut et l'utilisation des appareils de bronzage d'un certain nombre de précautions. En effet, la nocivité de l’exposition aux rayons UV est avérée. Les ultraviolets artificiels ont été classés cancérogènes pour l'homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Les professionnels doivent respecter un certain nombre d'obligations, notamment :

  • toute référence à un effet bénéfique sur la santé est interdite ;
  • des lunettes de protection occulaire appropriée doivent être mises à disposition de la clientèle ;
  • le contenu des mentions obligatoires figurant sur les appareils, les publicités et à proximité des appareils doit être actualisé pour alerter sur le risque de cancers ;
  • l'obligation de déclarer les appareils pour toute cession ou destruction ;
  • depuis le 1er juillet 2014, la qualité du contrôle des appareils de bronzage est renforcée par la mise en place d'une accréditation pour les organismes chargés du contrôle ;
  • un contrôle technique initial est oblogatoire pour chaque appareil avant sa mise à disposition du public, en complément du contrôle périodique existant ;
  • la durée et le contenu de la formation du personnel mettant des appareils de bronzage à disposition du public sont renforcés.

Lire aussi : [Vidéo] Colorants, édulcorants, conservateurs… : tout savoir sur les additifs alimentaires

Les contrôles de la DGCCRF

Parallèlement, la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) mène régulièrement des actions de contrôles pour vérifier le respect de la réglementation par les exploitants et les utilisateurs d'appareils de bronzage.

Les derniers contrôles effectués ont visé les établissements spécialisés (instituts de beauté et centres de bronzage), ainsi que les établissements non spécialisés (salons de coiffure, parfumeries, salles de sport).

Ils ont montré que si certains aspects de la réglementation sont majoritairement respectés, d'autres le sont moins. La DGCCRF a relevé une baisse de la vigilance dans la mise en œuvre des contrôles de traçabilité, de conformité et de sécurité des machines. Les contrôles ont également mis en évidence une information du consommateur parfois partielle concernant les risques sanitaires liés à l'utilisation des appareils de bronzage, ainsi que l'existence de publicités et offres promotionnelles désormais interdites. [Lire « Les appareils de bronzage et la nouvelle réglementation »- DGCCRF - 25/08/2016]

Lire aussi : [Vidéo] Produits bio, quelles garanties pour les consommateurs ?

Publié initialement le 6/09/2016

Textes applicables

Fiches pratiques

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 13/12/2017

    Quels sont les droits des consommateurs lorsqu'ils achètent en ligne ? Quelles sont les précautions à prendre ?  Les conseils d'Alexandre Chevallier, directeur adjoint à la direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

  • 23/11/2017

    Tout citoyen peut demander, avec l'aval d'un organisme habilité, à faire analyser les niveaux d'ondes auxquels il est confronté quotidiennement à son domicile ou dans un lieu public.

  • 23/11/2017

    « Fabriqué en France », « Produit français », « Conçu en France », « Produit en Bretagne », « Designed in Paris »… Les indications de produits d’origine française sont nombreuses. Entreprises, consommateurs, comment s’y retrouver ?

  • ©Fotolia.com

    21/11/2017

    Il arrive parfois que de fausses offres d’emploi soient diffusées. Lorsque vous répondez à ces offres, les faux employeurs peuvent vous inciter à transmettre des données personnelles (RIB, carte d’identité), à payer des prestations grâce auxquelles vous pourriez obtenir rapidement de l’argent (adhésion à un fichier, achat d’un stock de produits, etc.). Il faut donc rester vigilants et repérer les offres qui seraient piégées.

  • ©Creative Commons CC0

    24/10/2017

    Jouets, vêtements, automobiles, produits alimentaires, etc..., de nombreux produits sont retirés régulièrement de la vente, après avoir été commercialisés, en raison des risques qu'ils peuvent présenter pour les consommateurs. Comment les produits sont rappelés? Comment s'effectue la surveillance des produits?

  • 12/10/2017

    Que ce soit les faux avis positifs écrits par le professionnel concerné ou les avis négatifs rédigés par un concurrent, les faux commentaires sur les sites en ligne trompent le consommateur et faussent la concurrence. Comment se prémunir contre ces pratiques mensongères? Quelles évolutions réglementaires pour mieux protéger les consommateurs ?

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !