Accueil du portailParticuliers › Achats en ligne : comment fonctionnent les places de marchés ?

Achats en ligne : comment fonctionnent les places de marchés ?

20/12/2017

Les « marketplaces » ou place de marchés sont des plateformes en ligne où différents vendeurs proposent leurs produits. Comment fonctionnent ces galeries marchandes en ligne ? Quel est leur modèle économique ? Explications.

©Jakub Krechowicz - stock.adobe.com

Qu'est-ce qu'une plateforme « marketplace » ?

Les « places de marchés » (ou « marketplaces ») sont des plateformes numériques qui mettent en relation des consommateurs avec des entreprises tierces et se rémunèrent notamment par le paiement d’une commission sur les transactions.

Lire aussi : Comment acheter en ligne en toute sécurité | Vente à distance, tout savoir sur le délai de rétractation

 

Quels sont les produits proposés sur les places de marchés ?

Tous les produits licites, légaux et homologués peuvent être proposés à la vente en ligne, au même titre que ceux proposés à la vente à distance ou par correspondance.

Les sites commerciaux de vente de biens ou de services sur Internet sont en effet soumis à une réglementation identique à celle de la vente à distance ou par correspondance (VPC), comprenant des obligations déclaratives (protection des consommateurs, TVA), des mentions obligatoires, des règles précises de prospection, etc.

Ce qu'il est interdit de vendre et d'acheter sur Internet

  • les produits illicites, illégaux ou non homologués au sein de l'Union européenne,
  • les produits dangereux (comme les sels de plomb ou le nickel),
  • les stupéfiants et psychotropes (sauf ordonnance ou certificat médical ou autorisation d'importation pour les médicaments, substances ou préparations classés comme stupéfiants ou psychotropes),
  • les médicaments délivrés sous ordonnance et les médicaments proposés sur un site non autorisé par l'agence régionale de santé (ARS),
  • les produits de contrefaçon, qui peuvent comporter des risques parfois mortels d'utilisation (notamment pour les médicaments, autres produits de santé , jouets...)

Il est interdit de vendre du tabac sur internet ou par correspondance (interdiction de toute commercialisation à distance).

*Liste non exhaustive

Lire aussi : [Vidéo] Achats en ligne : les conseils de la douane pour éviter les contrefaçons

 

Quel est le modèle économique des places de marchés ?

Les acheteurs payent directement leurs produits sur la plateforme marketplace. Celle-ci redistribue ensuite l’argent aux vendeurs, moyennant un pourcentage sur la vente du produit. Elle se rémunère donc principalement en prélevant une commission sur les transactions.

Par ailleurs, elles peuvent proposer des services additionnels payants (services premium, garanties supplémentaires, paiement différé...), facturés au client internaute.

Enfin, elles tirent des revenus des emplacements publicitaires qu'elles proposent sur leur site aux annonceurs.

Lire aussi : Créer sa boutique en ligne, mode d’emploi

 

Places de marchés : existe-t-il un risque de distorsion commerciale ?

Les entreprises tierces sont généralement de petites entreprises qui ont besoin de la notoriété de plateformes telles que celles des marketplaces pour atteindre les consommateurs et vendre leurs produits.

Or il s'avère que certaines de ces plateformes, principalement celles dont la fréquentation est très importante, peuvent imposer dans les contrats signés avec leurs partenaires commerciaux des clauses exorbitantes. En effet, certaines d'entre elles prévoient de modifier unilatéralement ses conditions commerciales ou de suspendre, voire même de résilier unilatéralement ses relations commerciales avec ses vendeurs. Ces pratiques anticoncurrentielles créent de fait un déséquilibre significatif dans les relations commerciales.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), chargée de veiller à l’absence de déséquilibre significatif dans les relations commerciales, a mis en évidence lors de contrôles menés depuis deux ans des pratiques prohibées par le code de commerce du fait de leur impact préjudiciable sur l’économie.

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Jakub Krechowicz / Stock.Adobe.com

    10/01/2018

    Vous avez commandé des produits sur un site Internet étranger qui n’ont jamais été livrés et ce, malgré vos relances ? Connaissez-vous la procédure chargeback qui peut vous permettre d’être remboursé ? On vous dit tout !

  • © Fotolia

    10/01/2018

    Vous vous apprêtez à acheter un vêtement ? Prenez le temps de bien lire les étiquettes. Que ce soit la composition, l'entretien ou l'origine du produit, elles apportent des informations essentielles pour bien faire votre choix et conserver vos achats en bon état autant que possible. Tour d'horizon des 6 mentions à avoir à l'oeil, avec la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

  • © Fotolia.com

    09/01/2018

    Les soldes sont  l’occasion de faire de bonnes affaires pour les consommateurs, et d’écouler leurs stocks pour les commerçants. Quelles sont les règles pendant les soldes ? Quels sont les droits des consommateurs ?

  • © Fotolia.com

    29/12/2017

    Le 1er janvier marque chaque année des changements en matière de fiscalité pour les particuliers. Découvrez les mesures phares de ce début d'année !

  • 26/12/2017

    Vous avez commandé un produit en ligne mais il n'est pas conforme à la description fournie par le site vendeur ? Ou bien vous ne l'avez pas reçu à la date de livraison indiquée ? Alexandre Chevallier, directeur adjoint à la direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) précise les droits des consommateurs et les démarches qu'il est possible d'entamer.

  • ©Phovoir.fr

    19/12/2017

    Vous souhaitez changer de lunettes ou acquérir une audioprothèse ? De nouvelles dispositions concernant l’information des particuliers sur les conditions de vente des produits de lunetterie et prestations d’appareillage auditif entrent en vigueur au 1er janvier 2018. D’autres entreront en vigueur au 1er janvier 2019.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !