Accueil du portailParticuliersParticuliers, quels changements au 1er janvier 2019 ?

Particuliers, quels changements au 1er janvier 2019 ?

2019, c'est, bien sûr, l'année de la mise en place du prélèvement à la source ! Mais, le 1er janvier est l'occasion de nombreux autres changements concernant la fiscalité, les aides ou les droits des consommateurs. Découvrez les mesures phares de ce début d'année !

Mise en place du prélèvement à la source

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu est fixée au 1er janvier 2019. Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu vise à adapter le recouvrement de l'impôt au titre d'une année à la situation réelle de l'usager (revenus, événements de vie) au titre de cette même année, sans en modifier les règles de calcul.

Tout savoir sur le prélèvement à la source

Nouveau bulletin de paie

Au 1er janvier 2019, avec la mise en place du prélèvement à la source, la fiche de paie est modifiée.

Découvrez les changements de la fiche de paie

Crédits d'impôt et prélèvement à la source

Le bénéfice des réductions et crédits d'impôt acquis au titre de 2018 est maintenu.

Un acompte de 60 % sera versé dès le 15 janvier pour un certain nombre de réductions et crédits d'impôt.

En savoir plus sur le prélèvement à la source et les réductions et crédits d'impôt

Poursuite de la baisse de la taxe d'habitation

En 2018, une première baisse de 30 % de la taxe d'habitation avait concerné les foyers ne dépassant pas un seuil de revenu fiscal variable selon leur nombre de part. Cette baisse est portée à 65 % en 2019.

En savoir plus sur la taxe d'habitation

Augmentation du SMIC

Le SMIC connaît une augmentation de 1,5% au 1er janvier 2019.

En savoir plus sur les règles de rémunération des salariés

Revalorisation exceptionnelle de la prime d'activité

Le bonus individuel de la prime d'activité voit son montant augmenter de 90 € en 2019 pour les travailleurs ayant des revenus au niveau du Smic.

Concrètement, en prenant en compte la revalorisation du Smic de 1,5% entrant en vigueur le 1er janvier 2019, cette revalorisation exceptionnelle de la bonification individuelle de la prime d'activité permettra d'atteindre 100 € pour les bénéficiaires rémunérés au Smic.

En savoir plus sur la revalorisation de la prime d'activité

Heures supplémentaires défiscalisées

À compter du 1er janvier 2019, les heures supplémentaires sont exonérées de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu.

En savoir plus sur les heures supplémentaires défiscalisées

Baisse de la CSG

La CSG (Contribution sociale généralisée) repasse à 6,6 % pour la moitié des retraités concernés par la hausse de la CSG en 2018. Néanmoins, la CSG continuera à être prélevée au taux de 8,3 % au cours des premiers mois de 2019.Le trop-perçu donnera lieu à remboursement au plus tard le 1er juillet 2019.

En savoir plus sur la baisse de la CSG

Revalorisation du minimum vieillesse

Après une première revalorisation de 30 € en 2018, le minimum vieillesse (ou Allocation de solidarité aux personnes âgées - ASPA) augmente de 35 € en 2019 pour atteindre 868 € par mois pour une personne seule. Cette hausse sera de 54 € pour les couples, portant le montant de l'allocation à 1348 €.

En savoir plus sur le minimum vieillesse

Revalorisation de l'allocation aux adultes handicapés

En 2019, l'allocation aux adultes handicapés est revalorisée de 40 € pour porter son montant à 900 €. L'AAH avait fait l'objet d'une première revalorisation le 1er novembre 2018.

En savoir plus sur l'allocation adultes handicapés

Reconduction du Crédit impôt transition énergétique (CITE)

Le Crédit d’impôt transition énergétique est reconduit en 2019 en réintroduisant dans le champ du CITE les travaux de remplacement des fenêtres. Le CITE sera converti en prime pour les ménages modestes en 2020.

En savoir plus sur le CITE

Renforcement et simplification de l'Éco-Prêt à taux zéro (Éco-PTZ)

En 2019, l'éco-PTZ est aménagé aux travers de différentes mesures pour renforcer le dispositif et le rendre plus simple.

En savoir plus sur les changements de l'éco-PTZ en 2019

Augmentation du chèque énergie

Le chèque énergie augmente de 50 € en 2019 pour atteindre un montant variant entre 98 € et 277 € et en moyenne 200 €.

Le dispositif chèque énergie sera étendu à plus de 2,2 millions de nouveaux bénéficiaires.

En savoir plus sur le chèque énergie

Doublement de la prime à la conversion

En janvier 2019, la prime à la conversion est doublée pour les 20% des ménages les plus modestes et les actifs non imposables parcourant de nombreux kilomètres par jour pour se rendre à leur travail (60 km).

Une surprime d'un montant de 4 000 € est proposée pour un véhicule thermique neuf ou d'occasion et d'un montant de 5 000 € pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d'occasion.

En savoir plus sur la prime à la conversion

Durcissement du malus écologique

Le seuil du déclenchement du malus écologique est abaissé de 3 grammes et le barème progressif est renforcé en 2019.

En savoir plus sur le malus écologique

Élargissement de l'indemnité kilométrique

En 2019, l'indemnité kilométrique est élargie pour les grand rouleurs et un « item vélo » est créé au sein du barème fiscal.

Tout savoir sur le barème des frais kilométriques

Changement des règles pour l'optique et l'audioprothèse

Après une première évolution en 2018, l'information des consommateurs sur les produits de l'optique et de l'audioprothèse est encore renforcée en 2019.

Optique et audioprothèse : plus de transparence sur les tarifs

Augmentation du prix du timbre

Les tarifs du timbre vont augmenter en moyenne d'environ 10 % à partir du 1er janvier 2019.

Plus de détail sur la hausse du prix du timbre

Documents opposables

À compter du 1er janvier 2019, les instructions et circulaires non publiées sont réputées abrogées si elles n'ont pas été publiées sur les supports prévus par les nouvelles dispositions du code des relations entre le public et l'administration dans un délai de quatre mois à compter de leur signature. Ce dispositif entre en vigueur dans le cadre de la loi ESSOC, en application du décret n° 2018-1047 du 28 novembre 2018 relatif aux conditions de publication des instructions et circulaires.

Retrouver les documents opposables pour le ministère de l’Économie et des Finances

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 21/03/2019

    Certains des revenus issus du covoiturage doivent être déclarés à l’administration fiscale. Dans quel cas êtes-vous concerné ? Quelles sont vos obligations si le covoiturage est votre activité professionnelle ? Explications.

  • ©Phovoir.fr

    21/03/2019

    Dans le cadre du dispositif « Pinel », les contribuables ayant réalisé des investissements immobiliers locatifs peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu sous réserve de remplir certaines conditions. Explications.

  • ©momius / Stock.Adobe.com

    20/03/2019

    La plupart des prestations sociales et familiales ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu et vous ne devez donc pas les déclarer sur votre déclaration annuelle de revenus. Mais existe-t-il des exceptions ? Quelles sont les règles applicables ? On vous explique tout !

  • ©Fotolia.com

    19/03/2019

    En matière d'impôt sur le revenu, il est possible de choisir de déduire l’ensemble de ses frais professionnels à leur valeur réelle. Si vous optez pour le régime des frais réels déductibles, vous pouvez évaluer les frais liés à votre voiture avec le barème kilométrique de l’administration fiscale. Précisions sur le barème 2019 des frais kilométriques.

  • 14/03/2019

    Vous vendez ou revendez des biens ? Vous avez l'obligation de déclarer les revenus que vous tirez de cette activité dans un certain nombre de cas. Vous pouvez également être redevable de cotisations sociales, à partir de certains seuils. Explications.

  • ©Pixabay

    11/03/2019

    Vous souhaitez construire un abri dans votre jardin, une terrasse, une piscine ? Vous serez peut être redevable de la taxe d’aménagement. Quels sont les tarifs de cette taxe ? Quelles sont les exonérations possibles ?

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !