Accueil du portailParticuliers › Impôt sur le revenu : qu'allez-vous payer en 2018 ?

Impôt sur le revenu : qu'allez-vous payer en 2018 ?

10/01/2018

Le simulateur de calcul de l'impôt 2018 sur les revenus 2017 est disponible. Rendez-vous sur le site impots.gouv.fr pour déterminer si vous êtes ou non imposable et calculer le montant de votre impôt.

© Fotolia.com

Comment calculer le montant de votre impôt 2018 ?

Le simulateur prend en compte l’ensemble de la législation applicable en 2018.

Le simulateur de calcul sur impots.gouv.fr

L'administration fiscale propose deux versions du simulateur.

Le modèle simplifié. Il s'adresse aux personnes qui :

  • déclarent des salaires, des pensions ou des retraites, des revenus fonciers, des gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et de titres assimilés;
  • déduisent les charges les plus courantes (pensions alimentaires, frais de garde d'enfant, dons aux œuvres ...).

 

Le modèle complet (déclaration de base + complémentaire).

Il s'adresse à ceux qui déclarent, en plus des revenus et charges ci-dessus, des revenus d'activité commerciale, libérale, agricole, des investissements dans les DOM-COM, des déficits globaux...

> Accédez au simulateur de calcul sur impots.gouv.fr

Lire aussi : Impôt sur le revenu : déclarer en ligne | Impôt sur le revenu : payer en ligne | Première déclaration de revenus, mode d’emploi

 

Quelles nouveautés fiscales en 2018 ?

  • Le simulateur de calcul vous permet de savoir si vos revenus vous permettent de bénéficier de la baisse (puis de la suppression) par tiers d’ici 2020 de la taxe d'habitation de votre résidence principale. D'un simple clic, vous pourrez ensuite vous rendre directement sur le simulateur de la réforme de la taxe d'habitation.

  • En 2018, chaque paiement relatif à l'impôt sur le revenu supérieur à  1 000 euros doit obligatoirement être effectué par voie dématérialisée ;

  • Mise en place du prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital (article 28 de la loi de finances pour 2018)
    Dès cette année, un prélèvement forfaitaire simplifiera et allégera la fiscalité des revenus des capitaux mobiliers (intérêts, dividendes) et des plus-values mobilières, avec un taux unique à 30 %. Les contribuables les plus modestes pourront choisir d'être soumis au barème de l’impôt sur le revenu s'il est plus favorable. Les produits d'épargne populaire (livret A et livrets réglementés) resteront exonérés. Le régime actuel sera maintenu sur les contrats d'assurance-vie inférieurs à 150 000 €, ainsi que sur les PEA et PEA-PME.
  • Quel que soit le montant de votre impôt, vous pouvez adopter le prélèvement mensuel ou à l'échéance.

 

Le prélèvement à la source entrera en vigueur le 1er janvier 2019

À partir de mi-avril 2018, si vous déclarez vos revenus en ligne, votre taux de prélèvement à la source, ainsi que vos éventuels acomptes applicables à compter du 1er janvier 2019 seront présentés à la fin de votre déclaration. Si vous le souhaitez, vous pourrez alors accéder au service en ligne « Gérer mon prélèvement à la source » et choisir vos options facultatives pour adapter votre prélèvement à la source à compter du 1er janvier 2019.

Le site du prélèvement à la source

Lire aussi : Évaluez vos droits à des prestations sociales en quelques clics | Droits de succession : que devrez-vous payer sur votre part ?

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'impôt sur le revenu ?

Abonnez-vous à notre lettre d’information et recevez chaque semaine les dernières actualités et les informations pratiques sur ce sujet.

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !