Accueil du portailParticuliersComment fonctionne le plan épargne retraite populaire (PERP) ?

Comment fonctionne le plan épargne retraite populaire (PERP) ?

14/03/2018

Le plan épargne retraite permet de bénéficier d’un revenu complémentaire lorsque vous prenez votre retraite. Comment fonctionne-t-il ? Qui peut en bénéficier ?

©Fotolia.com

Comment fonctionne le plan épargne retraite populaire (PERP) ?

Le plan épargne retraite populaire est un produit d'épargne consistant à placer de l’argent pour pouvoir bénéficier d’un revenu complémentaire à partir de l’âge de la retraite. Les droits viagers acquis dans le cadre d’un PERP sont personnels et chacun des membres du foyer fiscal peut souscrire un ou plusieurs plans. Le versement pour alimenter votre PERP peut être d'un montant fixe et régulier ou libre de montant, au moment où vous le souhaitez.

Le PERP est versé sous forme de rente viagère, c’est-à-dire d’un versement périodique, mais il est aussi possible de prévoir une sortie de capital sous certaines conditions.

En effet, le contrat peut se présenter sous la forme d’un paiement d’un capital au moment de la retraite. Ce capital ne peut pas excéder 20 % de la valeur du capital constitué ; les 80 % seront versés sous forme de rente viagère.

Il est aussi possible de bénéficier de la totalité du capital disponible sur le plan épargne retraite populaire si vous achetez une résidence principale et que vous n’avez pas été propriétaire de votre habitation durant les 2 dernières années précédant la liquidation du PERP.

Enfin, vous pourrez demander la totalité du capital si la rente que vous percevez est inférieure à 40 € par mois.

Lire aussi : L’épargne retraite supplémentaire

Comment bénéficier du plan épargne retraite populaire (PERP) ?

Toutes les personnes peuvent ouvrir un PERP, sans condition d'âge. Aucune sortie de capital n’est possible avant l’âge de la retraite, sauf dans les cas définis plus bas.

En cas de décès du titulaire, les enfants ou le conjoint peuvent bénéficier du PERP sous forme de rente viagère ou de rente temporaire d'éducation pour les enfants mineurs.

Lire aussi : Livrets d'épargne : quels taux, quelles conditions ?

Quels sont les avantages du plan épargne retraite populaire (PERP) ?

Le plan épargne retraite populaire vous permet d’assurer un complément de revenus à la retraite. Tous les ans, l'établissement auprès duquel vous avez souscrit votre PERP doit vous communiquer une estimation de la rente viagère que vous recevrez à la retraite.

Le PERP bénéficie aussi d'une fiscalité avantageuse. Les versements que vous effectuez sur ce plan sont déductibles du revenu net global de chaque membre du foyer fiscal. La déduction ne peut cependant pas excéder le plus avantageux des plafonds suivants :

  • 10 % des revenus d’activité professionnelle, net de cotisations sociales et de frais professionnels, à condition que le montant ne soit pas supérieur à 31 382 € pour 2017 et 31 785 € pour 2018 ;
  • ou 3 922 € pour 2017 ou 3 973 € pour 2018.
Exemple 1
Vos revenus d’activité professionnelle en 2017 sont de 60 000 €. 10 % x 60 000 € = 6 000 €. Selon le montant versé sur votre PERP, vous pourrez au maximum déduire 6 000 € de vos revenus imposables.
Exemple 2

Vos revenus d’activité professionnelle en 2017 sont de 30 000 €. 10 % x 30 000 € = 3 000 €. Selon le montant versé sur votre PERP, vous pourrez au maximum déduire 3 922 €, car c'est le plafond le plus avantageux.

 

A savoir : la rente perçue dans le cadre du PERP lors de la retraite est soumise à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des rentes viagères, pensions et retraites, et aux cotisations sociales. L’abattement de 10 % est applicable sur ce revenu.

Lire aussi : Ce qu'il faut retenir sur l'assurance vie

Est-il possible de retirer l’argent de son plan épargne retraite (PERP) avant l’âge de la retraite ?

En règle générale, l’argent du plan épargne retraite populaire est disponible uniquement à partir de l’âge de la retraite. Il existe cependant des exceptions, prévues dans le code des assurances :

  • expiration des droits à l’allocation chômage accordés consécutivement à une perte involontaire d’emploi ;
  • cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire ;
  • invalidité ;
  • décès du conjoint ou du partenaire lié par un Pacs ;
  • situation de surendettement.

Dans certains cas, il est aussi possible de procéder au rachat de son PERP si vous respectez les deux conditions suivantes :

  • la valeur de transfert du contrat est inférieur à 2 000 € ;
  • pour les contrats ne prévoyant pas de versements réguliers, aucun versement  n’a été réalisé au cours des 4 années précédant le rachat, ou, pour les contrats prévoyant des versements réguliers, l’adhésion au contrat est intervenue au moins 4 années révolues avant la demande de rachat.

Lire aussi : Services à la personne : généralisation du crédit d’impôt

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 11/09/2018

    Vous louez une maison ou un appartement meublé, pour 3 jours ou pour un an ? Savez-vous ce que vous devez déclarer ? Cotisations sociales, déclaration de revenus, régime d'imposition... : voici ce que vous devez savoir pour être en règle avec les services fiscaux.

  • 05/09/2018

    C’est la rentrée ! Savez-vous si l’assurance scolaire est obligatoire pour vos enfants ? Que garantit-elle ? Trouvez toutes les réponses à vos questions.

  • ©Fotolia

    04/09/2018

    Le découvert bancaire est une situation exceptionnelle qui peut survenir suite à une dépense imprévue ou à une baisse de revenus ponctuels. Aussi, les banques proposent des autorisations de découvert à leurs clients, sous certaines conditions. Elles facturent en contrepartie des agios. Retour sur ces frais bancaires.

  • ©Phovoir.fr

    04/09/2018

    Depuis 2014, une offre bancaire spécifique est mise en place pour les personnes en situation de fragilité financière afin de limiter les frais en cas d’incident de paiement.

  • ©Creative Commons CC0

    31/08/2018

    Les arnaques concernant les offres bancaires telles qu’une offre de crédit, ou le dépôt d’argent sur un livret d’épargne, peuvent être très élaborées, et il est facile de tomber dans le piège, restez donc vigilants ! Tous nos conseils.

  • 31/08/2018

    Des obligations s’imposent aux établissements financiers sur les comptes oubliés ou ignorés de leurs titulaires ou leurs héritiers, depuis 2016. Ces comptes dits inactifs représenteraient près de 3,7 milliards d’euros. Un site permet désormais de rechercher si des sommes vous reviennent. Explications.

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !