Accueil du portailArchivesUn groupement d'intérêt public pour animer et pérenniser la Grande Ecole du Numérique

Un groupement d'intérêt public pour animer et pérenniser la Grande Ecole du Numérique

04/10/2016

Lancée le 17 septembre 2015, la Grande École du numérique a comme objectif de former 10 000 personnes aux métiers du numérique, au sein de 200 formations. Après une vague de 171 labellisations en février 2016 et un deuxième appel à projets en août 2016, le Président de la République a annoncé, en présence d’Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du Numérique et de l’Innovation, la création d'un groupement d’intérêt public (GIP) pour animer et pérenniser la Grande Ecole du Numérique.

 

 

© Fotolia

La Grande école du numérique : qu'est-ce que c'est ?

Lancée par le Président de la République le 17 septembre 2015 lors d’un hackathon organisé à l’Elysée, la Grande École du Numérique répond à une double ambition : apporter une réponse à la croissance des besoins d’emplois sur des compétences numériques et en faire bénéficier les personnes les plus éloignées de l’emploi et de la formation, en particulier les jeunes, les femmes et les publics issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

D’ici fin 2017, l’objectif est de labelliser sur l’ensemble du territoire 200 structures bénéficiant à 10 000 apprenants sous une grande diversité de statuts (jeunes, salariés en formation professionnelle, personnes en reconversion, etc.).

Parmi ces 10 000 apprenants, un objectif national de 30% de femmes et 50% de jeunes peu ou pas qualifiés, ni en emploi, ni en formation, est fixé.

 

Coordonner et pérenniser la Grande École du Numérique autour d’un groupement d'intérêt public

Alors que la seconde vague de labellisation a été lancée le 23 août 2016, la création d’une structure pérenne d’animation et d’accompagnement de l’offre de formations était indispensable.

Le groupement d’intérêt public (GIP) Grande Ecole du numérique adopte une forme juridique agile, permettant d’associer une pluralité d’acteurs venus d’écosystèmes hétérogènes : acteurs publics, parapublics et privés réunis par un engagement commun.

Ainsi, la Grande Ecole du Numérique repose désormais sur une gouvernance co-construite avec un large panel d’acteurs publics et privés engagés aux côtés de l’Etat :

  • la Caisse des Dépôts et Consignations ;
  • le groupe Société Générale ;
  • Capgemini ;
  • Google France ;
  • la Conférence des Présidents d’Université ;
  • l’Association des Régions de France ;
  • Pôle Emploi ;
  • l’Union nationale des missions locales ;
  • le Syndicat du numérique, SYNTEC Numérique ;
  • le Syndicat des TPE/PME du Numérique, CINOV IT ;
  • l’Association de GEstion de FOrmation des Salariés de PME (AGEFOS) ;
  • le Fonds d'Assurance Formation Ingénierie et Conseil (FAFIEC) ;
  • OPCALIA, organisme paritaire collecteur agréé interprofessionnel

Par ailleurs, afin de créer un cadre favorable au suivi des formations, seront également attribuées des aides financières pour les apprenants de la Grande Ecole du Numérique disposant de peu ou pas de ressources.

Lire aussi :

Un label, des formations

Logo Grande école du numériqueLe label « Grande École du Numérique » permet aux formations sélectionnées d’être valorisées, soutenues financièrement, et accompagnées dans leurs démarches de mobilisation des financements de droit commun.

> Tout savoir sur la labellisation

En images : déjà 171 labellisations


Grande Ecole du Numérique : déjà 171 formations... par economie-et-finances


 

 

Partagez cet article !