Accueil du portailArchives › [Vidéo] Michel Sapin et Christian Eckert présentent les grandes orientations des textes financiers 2016

[Vidéo] Michel Sapin et Christian Eckert présentent les grandes orientations des textes financiers 2016 - 16/09/2015

Michel Sapin et Christian Eckert ont fait un point sur la situation économique et budgétaire, le 16 septembre à Bercy, en vue de la présentation des textes financiers pour 2016.

 

 

 

 

 

© MEF

 

Présenter les grandes lignes du cadrage économique et budgétaire des textes financiers : c'était l'objet de la conférence tenue par Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, et Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du Budget, le 16 septembre à Bercy. L'occasion de revenir sur l'exécution des finances publiques en 2015, avant la publication du projet de loi de finances le 30 septembre prochain et la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale, le 7 octobre en conseil des ministres.

Les chiffres clés

  • Une hypothèse de croissance confirmée : + 1 % pour 2015, + 1,5 % pour 2016
  • L'investissement des entreprises en hausse : + 2,5 % pour 2015, + 4,9 % pour 2016 (hors construction)
  • Les mesures en faveur des entreprises maintenues : le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en progression de 7 milliards d'euros en 2015 et 1 milliard d'euros en 2016
  • Le pouvoir d'achat des ménages en progression : + 1, 5 % pour 2015, + 1,3 % pour 2016
  • Les mesures en faveur des ménages amplifiées : en 2016, 12 millions de foyers auront vu leur impôt baisser depuis 2014, pour un montant de 5 milliards d'euros

 

Michel Sapin
« Nous avions construit notre budget sur une prévision de croissance de 1 %. Un an plus tard, cette prévision de croissance – 1 %, voire un peu plus – est celle de tous les organismes internationaux. Au-delà des à-coups d’un trimestre sur l’autre, et des indicateurs mensuels parfois volatils, la reprise est clairement à l’oeuvre et se diffuse dans l’économie. Les recettes rentrent très bien. Les dépenses seront également tenues, malgré le besoin de financer des priorités qui n’avaient pas toutes été anticipées. (...)
Nous ramènerons le déficit public à 3,3 % du PIB l’an prochain après 3,8 % cette année et sous 3 % en 2017. Dans ce contexte de croissance et de déficit, la dette se stabilisera nettement en dessous de 100 % du PIB en 2016, avant de progressivement refluer. »
Christian Eckert

« Pour la fin de l’année 2015, nous allons tenir strictement [nos] objectifs. Ce sera le cas pour la norme de dépense de l'Etat comme nous l’avons fait l’an dernier, et chaque année depuis 2012. De la même manière, l'objectif de dépenses d'assurance-maladie, l'ONDAM, sera strictement tenu. (...)
Nous avons un principe de financement de toute dépense nouvelle par des économies et nous nous y tenons. Car c’est une condition indispensable pour poursuivre la réduction du déficit public au rythme prévu. (....) C’est cette stratégie qui nous permet, alors que l’ajustement du début du quinquennat reposait d’abord sur les recettes, de rendre aux Français le fruit de leurs efforts sous forme de baisses d’impôt. »

 

Retrouvez l'intégralité de l'événement en vidéo

Lire aussi

Une nouvelle baisse d'impôt en 2016 pour 8 millions de contribuables - 11/09/2015

Les comptes de l'Etat sont arrêtés pour 2014 - 11/08/2015

Partagez cet article !