Imprimer la page

Lutte contre les trafics de spécimens protégés

Une vaste opération internationale s’est déroulée du 22 au 31 octobre 2012, sous l’égide de l’organisation mondiale des douanes (OMD),  dans une quarantaine de pays. Cette opération appelée« HOPE » vise à lutter contre les trafics de spécimens protégés par la Convention de Washington et les importations de viande de brousse (viande d’animaux sauvages d’Afrique).

 

 

 

Les lémuriens figurent parmi les spécimens protégés. Ils proviennent principalement de l'ïle de Madagascar

 

L’opération HOPE visait les chargements envoyés par voie maritime et aérienne ainsi que les passagers.  L’objectif : identifier les chargements illicites contenant des espèces sauvages menacées. Cette opération a été réalisée avec le soutien du Secrétariat de la CITES, d’Interpol, de l’équipe spéciale de l’Accord de Lusaka et, dans certains pays, des services de lutte contre la fraude d’espèces sauvages et des forces de police.

Viande de serpent, de crocodile, d’éléphant, d’antilope, de porc-épic, de pangolin, de singe…

En France, ont été saisis près de 813 kg de viandes d’origines diverses (dont 318 kg provenant d’animaux sauvages), plus d'une tonne de poissons et mollusques, 1,2 tonne de fruits et légumes et plus de 70 kg de chenilles. Les agents de la Douane ont trouvé de la viande de serpent, de crocodile, de chèvre, de boeuf, de mouton, d’éléphant, d’antilope, de porc-épic, de pangolin, de singe… La grande majorité de ces produits ont été saisis à Roissy sur des passagers en provenance d’Afrique de l’Ouest.

Le commerce illégal d’espèces animales et végétales menacées d’extinction serait le troisième plus important derrière celui des armes et des stupéfiants. La protection des espèces menacées s'entend des spécimens vivants mais également morts, de leurs parties (peaux, plumes, dents...) ou des produits qui en sont issus (vêtements, maroquinerie...).

 

Partager la page