Observatoire des Jeux

 

Observer les impacts sanitaires, sociaux et économiques
des jeux d'argent et de hasard pour éclairer l'action de l'Etat

Le marché des jeux avant et aprés la loi du 12 mai 2010

 Le secteur des jeux d’argent et de hasard est un secteur économiquement important. Au total, l’industrie du jeu s’appuie sur un volume de clients qui se chiffre en dizaines de millions, génère un chiffre d’affaires considérable (près de 45 milliards d’euros en 2016) et finance ainsi des dizaines de milliers d’emplois directs et indirects.

Evolution du chiffre d'affaires de l'industrie du jeu sur la période 1995-2016

Ce graphique permet de visualiser l'évolution du chiffre d'affaires entre 1995 et 2016 réparti par opérateurs de jeu. Précisons que les données relatives à la FDJ et au PMU concernent uniquement, depuis 2010, les recettes issues des points de ventes traditionnels, et que le montant des mises émanant d'internet est désormais comptabilisé par l'ARJEL (à l'exception des jeux de tirage et grattage en ligne de la FDJ).

La Française des jeux (FDJ)

La Française des jeux (FDJ) affiche en 2016 un chiffre d’affaires record à 14,3 milliards d’euros, soit une augmentation de 185 % ses recettes entre 1995 (5,03 milliards d’euros) et 2016. La mise moyenne par joueur n’a cessé d’augmenter : de 175 euros en 1999, elle est passée à 551 euros en 2016.

Le Pari Mutuel Urbain (PMU)

Sur la période 2000 - 2016, le chiffre d’affaires du PMU est passé respectivement de 5,9 milliards d’euros à 9,7 milliards d’euros, soit une augmentation de 64,5 %sur l’intervalle. Après un maximum atteint de 10,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, le volume des mises a progressivement diminué pour se stabiliser entre 9,7 milliards d'euros et 10,0 milliards d'euros sur ces trois dernières années. Le maillage de l’offre de jeux s’est largement étoffé : de 8 169 points de vente en 2000 à 13 200 en 2016, soit une augmentation continue de 61,6 % en 16 ans.

Les activités de jeux en ligne

Avec la loi du 12 mai 2010 qui ouvre et encadre le marché des jeux d'argent et de hasard en ligne, permettant ainsi l'arrivée de nouveaux opérateurs, cette nouvelle activité régulée a connu un certain nombre d'évolutions. C'est à l'ARJEL, autorité administrative indépendante, qui revient d'attribuer les agréments permettant aux opérateurs de démarrer leur activité commerciale selon un cahier des charges bien précis.

Les casinos

C'est au 19ème siècle que vont se développer en France les premiers casinos (décret de 1806 qui permit au préfet de police de délivrer des autorisations dérogatoires). L'exploitation des casinos est réservée aux stations balnéaires, thermales ainsi qu'aux villes touristiques de plus de 500 000 habitants sous certaines conditions. Ce secteur économique est placé sous la double tutelle du ministère de l'intérieur et du ministère chargé du budget.