Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

L'enquête Baromètre santé 2010, module jeu

La première enquête en population génèrale documentant la pratique des jeux d'argent et de hasard

Les pouvoirs publics ont mandaté l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) pour réaliser une première enquête nationale de prévalence sur le jeu. Celle-ci a été conduite dans le cadre de l’enquête 2010 du Baromètre santé de l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), avec l’objectif de fournir des données sur le nombre de joueurs occasionnels et réguliers, mais également d’estimer la taille de la population concernée par le jeu excessif ou pathologique. Cette estimation ne concernant que la période précédant l’ouverture du marché des jeux en ligne (loi du 12mai 2010), elle ne peut servir à mesurer l’impact de cette loi sur la prévalence du jeu excessif ou pathologique.

La première estimation de la prévalence du jeu problématique en France a été réalisée par l’intégration d’un volet de questions sur le jeu de hasard et d’argent dans le Baromètre santé 2010 de l’INPES. L’insertion dans une enquête plus globale sur les comportements de santé est justifiée par l’intérêt de l’étude des liens entre l’addiction au jeu et les autres addictions et/ou la comorbidité psychiatrique dont l’analyse pourra ainsi être approfondie.

En contrepartie, elle a imposé une certaine concision du volet « jeu ». Les questions sur le jeu ont été analysées chez les 18-75 ans, soit un effectif de 25 034 personnes. La taille importante de cet échantillon permet une bonne précision dans l’estimation de la prévalence d’un comportement relativement rare à l’échelle de la population. Afin de limiter la durée du questionnement pour les individus les moins concernés, un filtre a été appliqué. Il consistait en une première question générale sur la fréquence du jeu et les sommes engagées au cours de l’année passée. Dès lors, seuls les « joueurs actifs », c’est-à-dire les personnes ayant joué de manière répétée au cours des douze derniers mois (52 fois ou plus) ou ayant mis en jeu des  sommes conséquentes (500 euros ou plus) étaient invités à répondre aux autres questions du module jeu. Celui-ci inclut, en plus des questions de l’ICJE, des informations sur les types de jeux (regroupés en huit classes : jeux de tirage, jeux de grattage, Rapido, PMU, paris sportifs, machines à sous, casino et poker) ainsi que la fréquence de leur pratique.

Partager la page