Observatoire des Jeux

 

Observer les impacts sanitaires, sociaux et économiques
des jeux d'argent et de hasard pour éclairer l'action de l'Etat

Données d'activité des opérateurs

Données d'activité Française des jeux (FDJ)

La Française des jeux, détenue à 72 % par l’Etat français, a vu son chiffre d'affaires plus que doublé entre 2000 et 2016, passant de 6,52 milliards d'euros à plus de 14,33 milliards d'euros en 2016, soit une augmentation de 120 % sur la période.

Données d'activité Pari Mutuel Urbain (PMU)

Sur ces seize dernières années, le Pari Mutuel Urbain (PMU) a multiplié par 1,6 son chiffre d’affaires pour atteindre 9,8 milliards d’euros au terme de l’année 2016. Si la période 2000 – 2008 affiche une croissance soutenue et constante, le PMU, à partir de 2008, affiche une croissance moindre voire une diminution du chiffre d’affaires depuis 2012. Cette baisse provient essentiellement de la chute des recettes issues de la vente de paris hippiques à la fois en point de vente (-9,1 % entre 2012 et 2016) et sur Internet (-11,6 % entre 2012 et 2016).

Données d'activité des casinos

Avec une introduction progressive des machines à sous en 1988, celles-ci sont devenues rapidement le moteur économique des casinos. En 2016, elles génèrent 86,3 % des recettes contre 89,4 % en 2000. Avec près de 24 000 machines autorisées sur le territoire national (DOM inclus) la part des machines à sous dans l'activité des casinotiers tend à s'infléchir depuis 2006. Les jeux de tables (jeux de cercle, jeux électroniques, jeux de contrepartie) ne représentent cependant qu'environ un dixième du produit brut des jeux annuel.

 

Données d'activité des opérateurs de jeux en ligne (ARJEL)

Avec un volume total de mise de 8,0 milliards d'euros au terme de l'année 2015, le poker (mises de cash-game et de tournoi) est de loin l'activité qui concentre le plus de mises. Au premier trimestre 2016, celui-ci a représenté 65,6 % du total des mises. Pour autant sur l'ensemble de la période, la part du poker ne cesse de diminuer au profit des paris sportifs qui prennent une place croissante dans le volume des mises enregistrées (23,3 % au T1 2016 vs 17,0 % au T1 2015).

Evolution du produit brut des jeux

Le Produit Brut des Jeux (PBJ), représente le montant des mises sur lequel ensuite sont déduits les rétributions versées par l'opérateur aux joueurs. C'est donc la part des mises empochées par les sociétés de jeu. Sur l'ensemble de la période 2000-2016, le PBJ global a augmenté de moitié (+ 53 %) passant de 6,2 milliards d'euros à 9,9 milliards d'euros au terme de l'année 2016. La FDJ affiche une augmentation quasi-continue sur la période d'observation avec un PBJ de prés de 4,7 milliards en 2016 (vs 2,7 milliards d'euros en 2000).