Accueil du portailOBSERVATOIRE-DES-JEUX › Comorbidités associées au jeu problématique
Observatoire des Jeux

 

Observer les impacts sanitaires, sociaux et économiques
des jeux d'argent et de hasard pour éclairer l'action de l'Etat

Comorbidités associées au jeu problématique

 En 2010, en population générale, la part de fumeurs quotidiens est d’environ 30 %. Les joueurs dans l’année sont à peine plus fréquemment fumeurs, avec près d’un fumeur quotidien sur trois (34,0%). Parmi les joueurs excessifs, environ deux individus sur trois sont des fumeurs quotidiens (64,2%).  Cette différence reste significative après ajustement sur le sexe, l’âge, le niveau de diplôme et le revenu des joueurs. En matière d’alcool, les consommations les plus à risque (échelle retenue : Audit complet3) sont plus fréquemment rencontrées chez les joueurs qu’en population générale.

Cette surreprésentation s’accentue chez les joueurs excessifs : 26,3 % ont un risque de dépendance à l’alcool et la moitié d’entre eux (50,5 %) affichent une consommation à risque (contre respectivement 3,2 % et 15,5 % en population générale). La consommation mensuelle de cannabis des joueurs dans l’année est comparable à celle de la population générale (4,3 %, contre 4,4 %) ; celle des joueurs excessifs est plus élevée (6,1 %). Une analyse multivariée prenant en compte, en plus des variables socio-démographiques4, le tabagisme quotidien, les degrés de dépendance à l’alcool, la consommation mensuelle de cannabis et la consommation annuelle d’autres drogues illicites,met en évidence une relation significative entre les pratiques de jeu les plus à risque et les consommations d’alcool, de tabac et de cannabis (Odds ratios respectifs : OR dépendance alcool = 2,8***, OR tabac = 1,6**, OR cannabis = 2,0*).

 

 

Sources d'information

Partagez cet article !