Transports de demain

Transports de demain

Transporter les personnes et les marchandises de manière plus écologique et plus compétitive

La demande mondiale de solutions de transport par voie maritime, ferroviaire ou aérienne est de plus en plus portée par les pays émergents : le réseau grande vitesse de ces pays devrait doubler d’ici 2025, tandis que le trafic aérien de passagers à destination ou en provenance de ces pays devrait représenter 70 % du trafic mondial d’ici 2035. Dans le même temps, le secteur des transports est au coeur des politiques publiques
de développement durable. Il représente 14 % des émissions mondiales de gaz à effets de serre en 2010 et fait à ce titre l’objet d’exigences réglementaires de plus en plus fortes. Il faut répondre à cette augmentation de la demande de mobilité des biens et des personnes dans le monde entier tout en proposant des solutions écologiques et compétitives. > En savoir plus sur les enjeux et les objectifs

 

  

Des exemples de réalisations concrètes

Le Stratobus

Thales Alenia Space est un acteur spatial majeur en Europe dans les domaines des télécommunications, de la navigation, de l’observation de la terre, de l’exploration et de la réalisation d’infrastructures orbitales. Avec le soutien de l’Etat, il s’est rapproché de partenaires industriels afin de développer un dirigeable stratosphérique autonome, le Stratobus. Stationnaire à une altitude 20 km, ce dirigeable offrira un complément idéal d’une solution par satellite et donnera accès à des missions permanentes et régionales de type surveillance des frontières, de sites critiques sur terre comme sur mer (vidéo protection des plates-formes off-shore), sécurité militaire (lutte contre le terrorisme), mais aussi contrôle environnemental (feux de forêts, érosion des plages, pollutions…) et télécommunications (accès internet pour les 3 milliards de personnes non connectées sur la planète). La phase d’industrialisation débutera en 2018 avec une implantation envisagée en bordure des pistes de la base aérienne d’Istres.

Aide de 16,6 M€ du Programme d’investissements d’avenir.

E-Fan

Airbus est un leader mondial dans les secteurs de l’aéronautique, de l’espace et de la défense. Avec le soutien de l’Etat, il s’est rapproché de partenaires industriels, d’organismes de recherche et d’écoles de formation afin de développer un avion léger biplace à propulsion électrique, l’E-Fan. Cet avion de nouvelle génération vise à impulser un nouvel élan à l’aviation générale et à la formation au pilotage. La phase d’industrialisation débutera en 2017 avec l’implantation d’une usine d’assemblage à Pau.

Ce projet bénéficie de 4,6 M€ du Programme d’investissements d’avenir.

Les laveurs de fumées CNIM

Le groupe CNIM conçoit et réalise des équipements et des ensembles industriels clés en main à fort contenu technologique. Il a proposé ses filtres à fumées de marque « DeepBueLAB » pour intégration dans les cheminées de trois navires de Brittany Ferries, navigant en Manche et le long de la côte Atlantique. Ceci permet à l’armateur de respecter les plus récentes réglementations environnementales tout en continuant à utiliser un carburant classique, maintenant ainsi sa compétitivité.

Brittany Ferries a bénéficié d’une aide du Programme d’investissements d’avenir de 13 M€ sur ces projets, dont un tiers de subventions et deux tiers d’avances remboursables.

TGV du futur

Alstom est un acteur mondial qui conçoit et propose des systèmes, équipements et services pour le secteur ferroviaire. C’est l’un des leaders sur le marché des trains à grande vitesse. Alstom a signé avec l’ADEME en décembre 2015 la création de la société commune « SpeedInnov », au sein de laquelle l’Etat co-investira via le Programme d’investissements d’avenir pour les développements du TGV du futur, avec des objectifs ambitieux en termes de consommation d’énergie, de capacité et de coût global de possession. Alstom a répondu à un appel d’offres de SNCF Mobilités pour un partenariat d’innovation, lancé en juillet 2015. Ce partenariat a pour objectif de développer un concept de train à très grande vitesse, dont SNCF Mobilités pourrait se porter acquéreur courant 2017.

Ces développements s’inscrivent également dans un objectif de commercialisation à l’international.  D’ores et déjà, le 26 août 2016, la compagnie publique américaine Amtrak a annoncé avoir retenu l’offre d’Alstom, pour fournir 28 trains à grande vitesse qui desserviront la ligne Boston – Washington DC.

L’Etat intervient au travers du Programme d’investissements d’avenir dans la société commune SpeedInnov.

Crédits photographiques : ©fotolia - ©Thales Alenia Space - ©Airbus Group - ©Brittany ferries
Partagez cet article !