Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Mieux gérer le spectre des fréquences radioélectriques

Joëlle Toledano, professeure des universités en sciences économiques à Supélec, a remis à Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique, son rapport consacré à l’évolution des modalités de gestion par l’Etat du spectre radioélectrique. Ce rapport préconise de soutenir l'innovation et de mieux gérer le spectre des fréquences.

 

 

 

Emetteur radioélectrique en Île-de-France

 

 

Les fréquences sont le support d’un nombre croissant d’activités dans les télécommunications et l’audiovisuel, mais également dans de nombreux secteurs économiques (transport, énergie…). Elles doivent aussi répondre aux besoins de la sécurité et de défense nationale.

Un recours accru à des solutions de partage de fréquences

La gestion de ce bien rare est désormais confrontée à l’augmentation exponentielle des besoins, qu’il s’agisse du trafic mobile en forte croissance, ou de l’internet des objets qui pourrait se traduire par 50 milliards d’objets connectés dans le monde d’ici 2020.

Le rapport dresse le constat que ces besoins appellent une modernisation de l’action publique et une meilleure gouvernance du spectre, au service de l’innovation. Cette rénovation passe notamment par un recours accru à des solutions de partage de fréquences, une plus grande latitude laissée à l’expérimentation, et une gestion plus souple des fréquences, apportant les garanties nécessaires pour limiter les risques de brouillages.

Satisfaire les besoins du très haut débit

Une politique du spectre favorable au développement technologique doit également satisfaire les besoins croissants de connectivité, notamment ceux du très haut débit mobile. Le Gouvernement partage ce constat et tiendra compte, dans les prochains mois, de ces recommandations.

Axelle Lemaire

Axelle Lemaire

 

« Moderniser l’action de l’Etat dans la gestion de son patrimoine immatériel c’est en faire un puissant soutien à l’innovation dans les technologies et les matériels connectés.

Cette modernisation s’inscrit pleinement dans la politique ambitieuse que mène le Gouvernement au service de ces nouvelles filières industrielles en forte croissance ».

 Lire aussi

Un projet de loi Numérique en préparation - 12/05/2014

Partager la page