Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Michel Sapin s'est rendu en Chine pour le G20 des ministres des Finances à Chengdu

A l'occasion de la réunion des ministres des Finances du G20 à Chengdu en Chine, Michel Sapin a indiqué sa confiance dans les capacités de l'économie mondiale à contrer les éventuelles répercussions du Brexit et rappelé ses priorités en matière de transparence financière et de lutte contre le financement du terrorisme.

 

Ce sommet, dernière étape avant le sommet des chefs d’Etat de Hangzhou les 4 et 5 septembre, a réuni les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G20.

Situation économique mondiale

« C'est nouveau : le monde a déjà connu des attaques terroristes (...) mais aujourd'hui, la multiplicité des attentats créé une situation d'incertitude au moins aussi dommageable pour l'économie que des déstabilisations régionales ou qu'un conflit régional », a souligné Michel Sapin en marge des réunions du G20. Face aux menaces grandissantes sur l'économie mondiale - du Brexit au terrorisme--, le Fonds monétaire international (FMI) a d'ailleurs appelé samedi certains pays du G20 à muscler leurs dépenses publiques pour soutenir la croissance.

Grâce aux réformes financières adoptées depuis la crise de 2008, les marchés ont plutôt bien résisté après l’annonce du Brexit : « c’est un problème, une question, mais pas la catastrophe qu'on aurait pu redouter », a tempéré Michel Sapin.

Lutte contre la fraude et l'évasion fiscales

Des ministres du G20 ont appelé samedi en Chine à renforcer la coordination de leurs administrations fiscales et les échanges d'informations financières, pour enrayer les pratiques d'optimisation agressive des multinationales et offrir une stabilité accrue aux investisseurs.

« Des progrès considérables ont été faits à Washington, où les Européens avaient proposé l'établissement d'une "liste noire" des pays ne respectant des critères communs de transparence et la possibilité de mesures de rétorsion, observe le ministre. Il peut exister des réticences, qui ne sont pas seulement chinoises, mais (...) il faut avancer en s'appuyant sur le travail accompli par l'OCDE », a-t-il indiqué à l'AFP.

Lutte contre le financement du terrorisme

A l'issue d'une réunion de deux jours à Chengdu, les ministres des Finances du G20 ont « condamné dans les termes les plus forts les récents attentats terroristes » survenus dans le monde. Ils ont également inclus le terrorisme parmi les facteurs « compliquant » l'environnement économique mondial, selon leur communiqué final. Le Fonds monétaire international (FMI) avait fait le même constat au cours du week-end.

La France souhaite notamment renforcer le rôle et l’influence du Groupe d'action financière (GAFI), y compris vis-à-vis des juridictions qui n’en sont pas membres mais relèvent de GAFI régionaux. Elle a obtenu l’appui du G20 sur ce point.

Travail de la France sur l'architecture financière internationale

Enfin, la France s’est mobilisée en 2016 pour faire converger les membres du G20 sur des pistes réalistes mais ambitieuses de renforcement de l’architecture financière internationale. Le G20 a ainsi endossé un rapport issu d’un groupe de travail franco-coréen contenant 13 recommandations parmi lesquelles une amélioration de la connaissance des flux de capitaux et un soutien appuyé aux travaux du FMI en matière d’amélioration de ses outils de prêts.

Lire aussi

Rencontre entre Michel Sapin et Jack Lew, secrétaire du Trésor américain - 12/07/2016

Michel Sapin s'est rendu au Japon pour le G7 de Sendai - 23/05/2016

Retour sur la visite de Michel Sapin en Chine - 29/02/2016

 

 

Les rendez-vous clés du G20

 

> Le sommet du G20 2016 en Chine (anglais)

 

Retrouvez l’essentiel de l’action du ministère des Finances et des Comptes publics en matière de lutte contre le financement du terrorisme sur la page dédiée :
www.economie.gouv.fr/lutte-contre-financement-terrorisme

 

 

Partager la page