Plusieurs procédures ouvertes après des contrôles chez des coiffeurs à bas prix dans l’Aube

Le comité opérationnel départemental anti-fraude a mené des contrôles dans des établissements de coiffure à bas prix etbarbiers. À l’issue, plusieurs procédures ont été ouvertes, notamment pour travail dissimulé ou pour emploi d’étrangersans titre.Le mardi 26 septembre, les services de la sécurité publique, de la police aux frontières, l’Urssaf, les services de larépression des fraudes et de l'inspection du travail, ont contrôlé onze établissements de coiffure à bas prix et barbiers.Cette opération menée dans le cadre des actions du comité opérationnel départemental anti-fraude (CODAF), sur lesréquisitions du parquet, « s’inscrit dans une volonté partagée de mettre au jour et sanctionner les fraudes », communiquela préfecture de l’Aube.Ces contrôles ont porté sur la situation des salariés (déclaration préalable à l'embauche, droit au séjour et autorisation detravail), les diplômes des coiffeurs, les prix pratiqués et les produits utilisés. Au terme de ces contrôles, 12 procéduresont été ouvertes : quatre procédures pour emploi d’étranger sans titre, deux suspicions de minoration des éléments desalaire ; une suspicion de fraude sociale (perception indue RSA) ; quatre procédures pour travail dissimulé (dissimulationd’emploi salarié); une procédure pour travail dissimulé (dissimulation d’activité). Les investigations se poursuivront dansles prochains jours et des réponses pénales seront données.

https://www.lest-eclair.fr/id526754/article/2023-10-04/plusieurs-proced…