Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Mesures de soutien à la filière du transport de marchandises et de la logistique à la suite des mouvements sociaux

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des Transports, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, ont reçu mardi 21 janvier 2020, les fédérations professionnelles de la filière du transport de marchandises et de la logistique française pour une réunion consacrée aux mesures à prendre afin d’accompagner les entreprises du secteur face aux conséquences sur leur activité des mouvements sociaux et en particulier du blocage des principaux ports français. 

©BercyPhotos

Restaurer la compétitivité

Depuis plus d’un mois, les mouvements sociaux ont eu un impact sur l’économie française et sur de nombreuses entreprises du secteur de la logistique et du transport de marchandises. Les entreprises de fret ferroviaire ont été durement touchées par le mouvement, alors que le report modal, remplacement d'un mode de transport par un autre, s’impose comme une nécessité dans la redéfinition de la politique de transport pour faciliter la transition écologique.

À l’heure où le Gouvernement, en lien avec l'ensemble des acteurs et des territoires concernés, s'emploie à redonner aux ports français des marges de manœuvre pour restaurer leur compétitivité et où ils regagnent des parts de marché sur leurs concurrents européens, la confiance dans les ports français est sérieusement mise à mal.

Les dispositifs d'accompagnement pour les entreprises

Face à cette situation, le Gouvernement mobilise tous les services de l'État compétents, afin d’accompagner les entreprises confrontées à une baisse de chiffre d’affaires, des difficultés d’exploitation voire une interruption d’activité.

Agnès Pannier-Runacher a annoncé des dispositifs d’accompagnement en faveur des entreprises qui subissent des difficultés financières.

 

 

Partager la page