Accueil du portailArchives › Loi Consommation : une mesure permet de faciliter les achats de lunettes sur internet

Loi Consommation : une mesure permet de faciliter les achats de lunettes sur internet - 18/09/2014

Depuis le 18 septembre 2014, l’écart pupillaire doit être mentionné sur les ordonnances prescrivant des verres correcteurs. Cette disposition, inscrite dans la loi Consommation, sécurise l’achat de lunettes correctrices par Internet.

 

 

 

 

 

 

 

La loi Consommation du 17 mars 2014 vise à libérer du pouvoir d’achat et à améliorer la vie quotidienne des Français. L’indication de l’écart pupillaire facilite le développement d’une offre alternative de produits d’optique. En effet, la mesure physique de l’écart pupillaire est un élément essentiel du réglage d’une nouvelle paire de lunettes ; elle permet de fiabiliser les mesures qui seront effectuées à distance, en particulier par webcam.

Accéder à des soins de qualité

L’accès à une offre diversifiée et enrichie permet au consommateur de bénéficier de prix plus attractifs pour ses achats d’optique, dont les prix sont pointés régulièrement comme parmi les plus élevés en Europe. En préservant le pouvoir d’achat des personnes portant des lunettes, cette mesure permet aussi à ceux qui y avaient renoncé d’accéder à des soins de qualité. La mesure de l’écart pupillaire incombe essentiellement aux professionnels qualifiés pour la prescription de verres correcteurs.

Par ailleurs, depuis l’entrée en vigueur de la loi Consommation, les sites de vente en ligne de lentilles ou de verres correcteurs doivent également permettre au consommateur de bénéficier d’informations et de conseils auprès d’un opticien-lunetier.

Application de la loi Consommation

Depuis le 18 mars 2014, la loi Consommation a ouvert de nouveaux droits pour le pouvoir d’'achat des consommateurs :

  • Il est désormais possible d'acheter des tests de grossesse et des produits d’'entretien pour lentilles de contact dans tous les commerces.
  • Lors du départ d'’un parent d’'une maison de retraite, seules les prestations effectivement réalisées seront facturées.
  • En cas de non utilisation d'’un billet d'’avion, les taxes aériennes peuvent être remboursées.
  • Les professionnels n’ont plus la possibilité de pré-cocher des options supplémentaires payantes lors d’une commande en ligne afin d'éviter la facturation de services non souhaités.
  • Il est possible de résilier l'assurance emprunteur dans le cadre d'’un prêt immobilier pour une offre moins coûteuse, pendant un an à compter de la signature de l’'offre.

De nouveaux droits prochainement en vigueur :

  • Au 1er octobre, le consommateur pourra adhérer à une action de groupe pour obtenir réparation des dommages matériels subis à l'’occasion d'’un acte de consommation.
  • A l'’automne, il sera possible de mieux faire jouer la concurrence entre assurances avec la possibilité de résilier à tout moment, après un an de contrat, les assurances tacitement reconductibles (automobile, habitation, affinitaire).
  • A la fin de l’'année, le consommateur pourra s'inscrire sur une liste d'’opposition au démarchage téléphonique.
  • Au 1er juillet 2015, il sera possible de payer le parking au quart d’'heure près.


De nouvelles mesures permettent également une meilleure information des consommateurs et une valorisation des professionnels :

  • Des indications géographiques créées pour les produits manufacturés, permettront de valoriser et de distinguer les productions locales.
  • Une mention « Fait maison » en restauration est mise en place pour connaître les plats réalisés à partir de produits bruts transformés sur place.
  • La mention de l’'existence et de la durée de disponibilité des pièces détachées permettra de distinguer les produits réparables des autres.
  • Dans la vente à distance, toute l'’information précontractuelle est désormais harmonisée.

 

L'essentiel des mesures de la loi Consommation dans la page dédiée : www.economie.gouv.fr/loi-consommation

Partagez cet article !