Imprimer la page

[Vidéo] Christian Eckert a lancé la journée nationale de destruction de contrefaçons

Christian Eckert a lancé la 3e journée nationale de destruction de contrefaçons, qui se déroule dans toute la France. Objectif : rappeler la grave menace que représente la contrefaçon pour la santé, l'économie et la création.

 

 

 

De nombreux objets électroniques et cosmétiques contrefaits ont été détruits au rouleau compresseur, en présence de Christian Eckert © DGDDI

 

Comment lutter contre la contrefaçon ? par economie-et-finances

Opération grand nettoyage. Pour la troisième année consécutive, la direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDDI) a organisé sa journée nationale de destruction des contrefaçons, le 5 novembre. C'est Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du Budget, qui a donné le coup d'envoi de cet événement, depuis le bureau de douane d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). L'opération, qui s'est déroulée sur 21 sites en France (Ile-de-France, Marseille, Bordeaux, Le Havre, Strasbourg, Guadeloupe...), permet de détruire des centaines de milliers de produits saisis ces derniers mois sur tout le territoire hexagonal, ainsi qu'en outre-mer. Le but : illustrer la mobilisation contre la contrefaçon. Fabriqués en dehors des circuits légaux de production, ces produits ne respectent pas les normes en vigueur et font courir des risques graves aux consommateurs.

« Une grave menace pour l'économie, l'emploi et surtout la santé »

« La contrefaçon touche tous les domaines, toutes les catégories de produits, des médicaments aux jouets, des vêtements aux gadgets, en passant par l’électronique, la maroquinerie et même l’agroalimentaire, a rappelé Christian Eckert. C’est précisément pour cette raison que ce phénomène est dangereux. La contrefaçon constitue en effet une grave menace, non seulement pour l’économie et l’emploi, mais aussi et surtout pour la santé, car elle touche des marchandises que nous utilisons tous au quotidien. (...) Les médicaments occupent toujours une part inquiétante des saisies effectuées cette année et constituent, en volume, la première catégorie de marchandises
contrefaites saisies. »

Mieux protéger la propriété intellectuelle

Dans la lutte contre ce phénomène, Christian Eckert a souligné la volonté de la France à consolider et développer les outils juridiques : « le Gouvernement est totalement engagé dans les actions européennes et internationales visant à mieux protéger la propriété intellectuelle et lutter contre la contrefaçon ». Il a également indiqué avoir bon espoir de voir aboutir prochainement les négociations européennes devant rétablir la possibilité pour les douanes européennes de contrôler les marchandises contrefaites qui transitent par leur territoire. Et non plus seulement celles dont c’est la destination.

 

Lire aussi

La feuille de route de la lutte contre la fraude pour 2015 - 23/06/2015

Christian Eckert annonce des résultats records pour la douane en 2014 - 17/03/2015

 

Presse

 

 

Zoom sur l'action de la douane

Dans la lutte contre la contrefaçon, la douane se mobilise autour de plusieurs types d'actions :

  • par son action de contrôle sur l’'ensemble des flux qui lui permet de saisir des articles de contrefaçon sur tous les vecteurs et sur l’'ensemble du territoire ;
  • grâce au dispositif de la demande d'’intervention qui permet à un titulaire de droits de solliciter la douane pour faciliter l’'interception des contrefaçons mais aussi grâce à ses actions de sensibilisation auprès du public, comme cette journée nationale de destruction ;
  • par sa mobilisation pour consolider le dispositif juridique actuel et étoffer l’arsenal répressif s'’y rapportant, afin d’améliorer la lutte contre la contrefaçon.

En savoir plus sur le rôle de la douane dans la lutte contre la contrefaçon

 

 

Partager la page