Imprimer la page

Journée du livre d'économie 2012 : la compétitivité à l'honneur

Pour sa quatorzième édition, la journée du livre d'économie se déroule le jeudi 6 décembre 2012 au ministère de l'économie et des finances. A cette occasion, le prix du livre d'économie et le prix lycéen « Lire l'économie » sont remis. Cette année, l'événement se déroule sur le thème de la compétitivité.

 

 

 

 

 

 

 

Familiariser les étudiants avec le langage économique

La journée du livre d'économie est née en en 1999, avec pour objectif de familiariser les étudiants avec le langage et la pensée économique. Cet événement, organisé chaque année par l'association Lire la société, se tient au ministère de l'économie et des finances et se déroule en plusieurs temps forts. Au menu : une matinée de réflexions animée par des journalistes, des dirigeants d'entreprises et de hauts responsables politiques, suivie de la remise du prix du livre d'économie et du prix lycéen « Lire l'économie ».
Un sondage, réalisé par l'institut Ipsos, a été présenté en préambule des débats. Son thème : la compétitivité, qui est la thématique de la journée du livre d'économie cette année.

La journée du livre de l'économie en vidéo

Get Microsoft Silverlight

 

Les lauréats 2012

Le lauréat du prix du livre d’économie 2012 est « Homo economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux », de Daniel Cohen, suivi de « La crise qui vient, la nouvelle fracture territoriale » de Laurent Davezies et de « Qui va payer la crise » de François Lenglet.

Le lauréat du prix lycéen « Lire l'économie » est « La fabrique de la défiance et comment s’en sortir » de Yann Algan, Pierre Cahuc et André Zylberberg, suivi de « Homo economicus, prohète (égaré) des temps nouveaux » de Daniel Cohen, qui concourait pour les deux titres, et de « La mondialisation de l’inégalité », de François Bourguigon.

 

Prix du livre d'économie

Homo Economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux, de Daniel Cohen aux éditions Albin Michel (août 2012)

 

 

Comment penser le rapport entre la marche des sociétés et le bonheur des individus ? Alors que les sociétés s’enrichissent, les indicateurs de bien-être stagnent, voire sont à la baisse, en Chine comme aux Etats-Unis. Il faut donc repenser les liens entre l’économie et le bonheur intérieur brut de Joseph Stiglitz. L’économie, en imposant partout son modèle compétitif, dérégule nos sociétés et fait obstacle à notre bien-être mental et social. Face à ces bouleversements, Daniel Cohen propose de renforcer le principe de coopération pour atteindre un équilibre entre la compétition économique et la solidarité morale.

 

Prix lycéen « Lire l'économie »

La fabrique de la défiance et comment s’en sortir; de Yann Algan, Pierre Cahuc et André Zylberberg aux éditions Albin Michel (février 2012).

 

 

Cinq ans après La société de défiance, Yann Algan, Pierre Cahuc et André Zylberberg proposent une relecture de la baisse de confiance qui touche la société française. À travers une analyse qui passe du système éducatif au droit du travail, les auteurs
souhaitent démontrer que cette défiance n’est que le fruit d’un système qui institutionnalise à l’extrême les relations hiérarchiques aux dépens des relations de confiance. Pas de fatalisme donc, la défiance n’est pas un héritage culturel immuable, mais a été construite. Nous pouvons donc reconstruire la confiance et inverser une tendance qui est source de mal-être pour de nombreux Français.

 

Concours de commentaires

Un concours de commentaires est ouvert. Réservé aux étudiants et aux élèves des lycées présents lors de la remise des prix, il propose de développer en 2500-3000 signes une opinion argumentée sur un moment choisi de l'événement. Les personnes intéressées ont jusqu'au 7 janvier 2013 pour adresser leurs textes à l'association Lire la société.

Hommage à Erik Izraelewicz

Cette année, un hommage a été rendu à Erik Izraelewicz, directeur du journal Le Monde, décédé brutalement quelques jours avant la manifestation. Erik Izraelewicz avait toujours été un fervent soutien de la journée du livre d'économie, attachant beaucoup d'importance à la transmission du savoir aux jeunes générations. Dans la programmation de cette édition, il devait animer la troisième table ronde de la journée, sur le thème « Les inégalités sont-elles le prix de la compétitivité ? ».

Erik Izraelewicz avait reçu le premier prix du livre d'économie, en 1999 à la création de la manifestation, pour Le Capitalisme zinzin. L'an dernier, il avait également été distingué les lycéens pour son ouvrage L'arrogance chinoise.

L'hommage à Erik Izraelewicz en vidéo :

Get Microsoft Silverlight

 

 

 

Le programme

  • 9 h 30 : Inauguration
  • 9 h 35 : Présentation du sondage Ipsos « La compétitivité de la France »
  • 10 h 00 : Table ronde « Quels sont les facteurs de la compétitivité de la France ? »
  • 10 h 45 : Table ronde « Comment retrouver de la croissance ? »
  • 11 h 30 : Table ronde « Les inégalités sont-elles le prix de la compétitivité ? »
  • 12 h 00 : Remise du Prix du Livre d’Économie
  • 12 h 30 : Remise du Prix lycéen « Lire l’économie »

 

 

Partager la page