L'IGF recommande un renforcement du contrôle des prix de transfert des groupes internationaux

Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve ont publié, le 5 juin 2013, un rapport de l’inspection générale des finances (IGF) sur le contrôle des prix de transfert des grandes entreprises.

 

 

 

L'IGF a mené une mission de comparaison internationale sur la lutte contre l’évasion fiscale via les échanges économiques et financiers intra-groupe.

 

Renforcer les outils de l'administration fiscale

Ce rapport préconise un ensemble de mesures pour renforcer les outils de l’administration fiscale contre l’évasion fiscale des entreprises multinationales organisée au travers de l’optimisation des flux financiers entre leurs filiales.

Pour arriver à ces conclusions, l'IGF a mené une analyse de cas dans cinq pays partenaires de la France membres de l'OCDE : l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. A partir de ce bilan comparé, l'IGF conclut que le droit français est en retrait par rapport aux pratiques en vigueur dans ces pays et prône son adaptation, en clarifiant les règles fiscales applicables, en durcissant les sanctions en cas de manquement des entreprises à leurs obligations justificatives, en renversant la charge de la preuve dans certaines situations à risque comme les restructurations d’entreprises ou encore en imposant aux contribuables des règles plus exigeantes en matière de transparence comptable vis-à-vis de l’administration fiscale.

Les propositions de l'IGF, dans le contexte international de lutte contre « l’érosion des bases et la délocalisation des profits » (travaux du G20 et de l’OCDE) et dans le contexte national de lutte contre la fraude fiscale, inspireront celles du Gouvernement dans la lutte contre l’optimisation et la fraude en matière de prix de transfert.

L'inspection générale des finances

L’IGF exerce une mission générale de contrôle, d'audit, d'étude, de conseil et d'évaluation en matière administrative, économique et financière. Elle peut recevoir des missions du Premier ministre et être autorisée à effectuer des missions à la demande d'autres autorités nationales, d'organismes publics, de collectivités territoriales ou de leurs groupements, de fondations ou d'associations, d'Etats étrangers, d'organisations internationales ou de l'Union européenne.

Lire aussi

Lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière - 24/04/2013

La France et l’Allemagne souhaitent renforcer la réglementation européenne contre le blanchiment d’argent - 25/04/2013

Partager la page